Vue d'ensemble - Filler Guide


> Cowboy Bebop

Genre : action / space western
Anime : 1998~1999, 26 ép (9)






I] J'ai lu beaucoup d'avis positifs ou de critiques élogieuses sur cette série.
Je l'ai débuté et j'ai du mal à rentrer dans l'histoire. C'est normal ?
Pas de spoiler :

En effet, cette série a beau avoir amplement mérité son statut de série culte, certains épisodes sont probablement là pour arriver à un total standard, à savoir 26 dans le cas présent. Mais c'est plus subtil que ça : on peut aller jusqu'à dire que ces épisodes quelconque, qui pourraient facilement s'apparenter à des fillers, sont une composante à part entière de la série et ont donc leur raison d'être (une fois n'est pas coutume !).

La série nous narrant les péripéties d'un groupe de personnes, il faut bien s'attendre à ce que leur vie quotidienne connaisse des hauts et des bas, des passages à vide avec des histoires plutôt creuses ou légères et à d'autres moments des aventures autrement plus épiques. On ne peut pas leur demander non plus de connaître des aventures extraordinaires à chaque épisode ! Ou faire comme l'équipe SG-1 de la série Stargate et aller sauver la Terre 4 ou 5 fois par saison. Bref, voilà pour les nuances qu'il paraissait nécessaire d'apporter.

Maintenant, ce ne sont que des mots et si certains épisodes vous ennuient à mourir, rassurez-vous, vous n'y êtes pour rien. Si vous êtes dans ce cas, alors sachez que neuf épisodes peuvent être considérés comme totalement indépendants de ce qu'on appellera l'arc ou l'histoire principale (les 7, 8, 11, 17, 19, 20 à 23). Dans le jargon, ils sont identifiés comme étant des stand-alone. Sur ces neuf épisodes, au moins trois sortent du lot (les 20, 22 et 23).

Il est impossible de conclure sans un mot à propos des musiques de cet anime, qui accompagnent à merveille les différents moments clés (cf. épisodes 5, 13, 16, 20, 24 et 26 pour ne citer qu'eux). Un travail que l'on doit à la compositrice Yoko Kanno, qui a également officié sur d'autres titres connus, comme Vision d'Escaflowne. Côté doublage, Yann Pichon délivre une prestation remarquable concernant Spike, et Jacques Albaret (qui tient le rôle du directeur adjoint Skinner dans la série X-Files), la voix de Vicious, interprète à la perfection son personnage. Même s'ils demeurent effectivement rares, de tels professionnels font démentir ceux qui prétendent que les Français sont incapables de "doubler" un anime correctement (Monster et Vision d'Escaflowne étant aussi de très bons exemples).

Pour ma part, lors de mon premier visionnage, dans des conditions pas vraiment idéales (assez tard et donc en étant moins réceptif), je n'avais pas trouvé Cowboy Bebop particulièrement captivant. Certains épisodes m'avaient même grandement ennuyé. Mais quelques temps plus tard au 2ème essai, ce fut la claque...

Veuillez noter que certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.


II] Au sujet du film Cowboy Bebop sorti en 2001.
Pas de spoiler :

On peut souligner deux choses : d'abord, que les voix françaises des personnages ne sont pas celles de la série (les fans apprécieront) et enfin, que ce film n'a aucune incidence sur la série en elle-même.

A titre personnel, entendre la voix de celui qui tient le rôle du personnage de Joey (Yu-Gi-Oh!) pour Spike m'a complètement empêché de rentrer dans le film, de m'y intéresser. Difficile de l'apprécier quand à chacune des interventions du héros, vous vous croyez transporté dans l'univers d'un autre dessin animé qui n'a strictement rien à voir. Et même sans ça, la voix d'origine dans la série était juste parfaite.