Vue d'ensemble - Filler Guide


> Death Note

Genre : policier / thriller
Anime : 2006~2007, 37 ép (9)
Manga : 2003~2006, 13 vol (9)
Auteur : Oba / Obata




I] Des différences avec le manga ? (tomes 8, 9 et 12)
Spoiler conséquent :

Une portion du manga n'a pas été adaptée ou alors partiellement (chapitres 66 à 74). Et les fans de Mello pourront être déçus, car elle le mettait à l'honneur. Dans celle-ci, Mello entre en contact avec le président des Etats-Unis, le menaçant de le pousser à appuyer malgré lui sur le "bouton" s'il se mettait en travers de sa route. Le président, incité par Light, autorise malgré tout un raid contre son repaire, qui... se soldera par un échec total. En effet, le shinigami Shido aidant Mello, le groupe d'assaut est décimé en un rien de temps. L'opération ayant échouée, le président finira par se suicider.

Les responsables de l'adaptation ont dû juger qu'il ne devait pas être politiquement correct de montrer le suicide du président des Etats-Unis dans un dessin animé, et encore plus si celui-ci a un fort potentiel à l'exportation. Toujours est-il que ce changement introduit une petite incohérence : dans le manga, le lecteur comprend les raisons qui poussent ainsi le vice-président à annoncer au monde entier que son pays ne s'opposera désormais plus à Kira. Alors que dans l'anime, suite à l'annonce par le président lui-même (ne s'étant pas suicidé dans cette version), N dira de lui qu'il n'est qu'un lâche. Deux versions légèrement différentes donc.

Le 2ème élément non adapté concerne la toute fin du manga. Cela s'étend sur un à deux chapitres (107 et 108), donc le mieux est de les lire par vous-même. Le volume 13 est un volume facultatif contenant des informations sur les personnages.

A noter que dans l'épisode 25, les passages avec Misa déambulant dans la rue et ceux impliquant uniquement L et Light (sous la pluie, etc.) sont complètement fillers, de même que le suicide de Mikami dans le dernier épisode, celui-ci ayant les mains liées à ce moment de l'histoire, dans le manga.


II] Mon avis sur l'anime et le manga Death Note.
Pas de spoiler :

Très brièvement, le manga est un must à tous les niveaux (dessins, scénario, rythme, personnages). L'adaptation animée en fait honneur là aussi à tous les niveaux, avec en particulier une bande son sublime. Certes, certains génériques (issus de groupes réels) font carrément dans l'extravagant, mais il faut les prendre au second degré. Disons qu'après avoir proposé tant de pistes cultes, ces délires passent comme une lettre à la poste. Un peu comme le générique de fin de Vision d'Escaflowne (Mystic Eyes) qui, tout aussi nul qu'il soit avec son registre complètement différent du reste, s'oublie très vite devant les nombreuses autres compositions de qualité. Voilà pour ça.

Death Note est un titre culte, celui qu'on conseillera à tout néophyte (adolescent comme adulte) de japanimation, dans un genre de "top 10 à ne pas rater". On peut regretter qu'une poignée de chapitres soit passée à la trappe lors de l'adaptation, mais cela n'enlève globalement rien à la compréhension de l'histoire. Comme pour Code Geass, il vaut mieux visionner la série en version originale sous-titrée.

Pour l'anecdote, le thème de L semble être inspiré d'une musique du film l'exorciste.


III] A ceux qui critiquent la seconde partie de l'anime.
Spoiler :

Il n'est en effet pas rare de tomber sur des avis d'internautes disant apprécier Death Note, mais que les auteurs auraient vraiment dû s'arrêter après le 7ème tome (épisode 25), la suite n'étant pas à la hauteur. Si je suis tout à fait d'accord pour dire que la série force sur la corde passé la mort de L, j'aimerais nuancer cette analyse qui ferait presque passer Death Note pour un anime correct sans plus, ce qu'il n'est pas. J'aborderais 3 points :

1) tout d'abord, on est très loin d'une véritable cassure qualitative, de celles qu'on peut trouver dans Bleach ou Gunnm Last Order par exemple. Si on doit être déçu de la "suite et fin" de Death Note, alors quel qualificatif employer pour illustrer celles des deux manga cités ? Je dirais que cela se rapproche du traitement de la saga Buu pour Dragon Ball, où on sentait clairement que l'auteur continuait l'histoire car il y était poussé par son éditeur. D'ailleurs, il est amusant de remarquer que deux clans se sont formés concernant l'oeuvre de Toriyama : ceux qui prétendent qu'elle aurait dû s'arrêter à la fin de l'arc Freezer et les autres, plus nombreux, à la fin de l'arc de Cell. Dans le premier cas, il est aisé d'établir un parallèle avec le 25ème épisode de Death Note :

- Son Goku bat Freezer après être devenu le Saiyen de la légende, on le croit mort, et... basta ?! Light obtient la mort de L et n'a plus aucun rival, et... basta ?! Honnêtement, qui aurait été satisfait par ce type de fin ? On aurait sûrement vu fleurir sur internet des "3 ou 4 volumes de plus n'auraient pas été de refus".

2) je donne moins de poids à cet argument, sans qu'il soit négligeable pour autant : n'est-ce pas faire un peu trop la fine bouche que de râler à propos de 5 volumes soi-disant de trop, à l'heure où la moyenne générale des shonen a explosé ? Je sais bien qu'on ne peut pas comparer un shonen classique à la Naruto à un titre comme Death Note, mais j'oserais le faire en comparant leur objectif, qui est de divertir le lecteur. Sept très bons tomes et cinq tomes tout juste passables (en voyant large), est-ce vraiment regrettable quand à côté les déceptions se comptent parfois en dizaines de tomes ? Autrement dit, et c'est là qu'on pourrait déceler une certaine forme d'hypocrisie, on pourrait conclure qu'en osant un jugement aussi catégorique sur Death Note, le lecteur le pratique pour tous les autres titres qu'il a pu lire, et à ce jeu-là, on devrait normalement assister à une véritable épuration (je ne vais pas tous les citer). Je crois qu'il faut aussi accepter que les auteurs aient parfois un manque d'inspiration, sans en faire toute une histoire. D'ailleurs, quand on regarde du côté des séries TV, même parmi les séries cultes, lesquelles sont celles à n'avoir que des épisodes intéressants ? Toutes sans exception connaissent des hauts et des bas. Le problème est quand les "bas" sont trop nombreux. Pour Death Note, je suis désolé mais les 5 tomes en question n'ont pas à rougir devant bien d'autres oeuvres.

3) la première partie était-elle vraiment irréprochable ? Ma réponse est non. Après un revisionnage il y a quelques temps, j'en étais arrivé à la conclusion qu'en fin de compte L était mort à cause d'une banale histoire d'amour non réciproque entre un shinigami et une jeune femme. Au final, L est mort pour une raison aussi bidon que celle qui causera la perte de Light (Mikami qui ne se rend pas compte qu'on a subtilisé son cahier, recopié à la perfection en une nuit). Après tous les trésors d'inventivité déployés par L, c'est une histoire d'amour qui aura eu sa peau. Je ne sais pas ce qu'il en est réellement, mais j'ai lu ici et là qu'à l'origine Light et L auraient dû mourir ensemble. Mouais... Je ne suis pas de ceux qui apprécient les matchs nuls. En outre, si l'histoire avec l'organisation mafieuse m'avait d'emblée paru lourdingue, qu'en est-il du personnage de Misa, l'idiote utile ? Je ne cherche pas à être exhaustif, mais avec ces quelques exemples, je pense avoir montré qu'en grattant un peu, on trouve facilement des défauts à n'importe quelle oeuvre. Pour Death Note, les notes que j'ai mises tiennent donc compte des autres anime que j'ai pu voir, et je peux dire sans retenue qu'il fait partie des meilleurs. Il faut aussi prendre en compte ses musiques de très grande qualité, qui aident à faire passer les quelques longueurs.