Vue d'ensemble - Filler Guide


> Dr. Slump

Genre : comédie
Anime : 1981~1986, 243 ép
Manga : 1980~1984, 18 vol (9)
Auteur : Akira Toriyama




I] Rien d'autres que de la comédie ?
Léger spoiler :

L'héroïne du manga (Aralé) est une gamine androïde très curieuse du monde qui l'entoure, tout juste conçue par un homme célibataire, inventeur de son état. Le lecteur suit donc ses aventures et son intégration dans un monde (complètement) loufoque. Par exemple et sans les spoiler, on imagine sans peine les problèmes qui se posent pour qu'Aralé, aussi innocente et naïve que surpuissante, aille à l'école ou se fasse des amis et ce sans révéler sa véritable nature. Pour comparer, on se rappellera des premières aventures de Son Goku, enfant sauvage n'ayant connu que son grand père, et de son premier contact avec Bulma. L'humour est ainsi omniprésent du début à la fin.

Début 2015, Kazé a diffusé sur son compte YouTube une petite série de vidéos très intéressantes où Kazuhiko Torishima, l'éditeur anciennement responsable d'Akira Toriyama, nous dévoile les coulisses ou quelques anecdotes du temps de leur collaboration. Il nous rappelle, non sans humour, qu'il a inspiré le fameux Dr. Mashirito dans Dr. Slump.


II] Je commence par le manga ou l'anime ?
Léger spoiler :

Sans aucune hésitation, ce titre est plutôt à connaître dans sa version manga. De toute façon, seule une cinquantaine d'épisodes a été doublée en français. En outre, les gags ont la nette tendance à rendre moins bien dans le dessin animé (en vf). Disons-le clairement, Dr Slump est un très bon manga dans sa catégorie, si ce n'est le meilleur. Mais son univers complètement déjanté fait qu'on ne criera pas forcément sur tous les toits à quel point on l'apprécie. De la même manière, tout le monde n'osera peut-être pas regarder sans honte une série où une gamine androïde s'amuse à planter des bâtons dans des excréments, et où une race d'extra-terrestres se retrouve avec le derrière sur la tête, par exemple. Certains membres de votre entourage seraient tentés de vous faire subir de force une séance d'exorcisme, ou au minimum de s'inquiéter quant à votre santé mentale, en vous lançant des regards perplexes. C'est un peu comparable à la série les Simpson qui, même si elle s'adresse à un public plus adulte (ne serait-ce que pour comprendre les centaines de références aux films ou séries d'antan, aux événements d'alors), comporte tout de même son lot de gags graveleux.

On notera que l'auteur recoupe ses deux univers dans la série Dragon Ball (volume 7 ou les épisodes 55 à 57), Aralé prêtant assistance à Son Goku.


III] La comparaison entre les tomes 1 des éditions Glénat originales et Ultimate.
Spoiler :

L'édition Ultimate du manga comporte 15 volumes, contre 18 pour l'édition originale. Le plus simple est de présenter cette comparaison sous forme de liste et au fur et à mesure du tome (O = original, U = ultimate) :

1) page 7, Aralé à Senbei :

O : "Mes seins sont tout plats..."
U : "Mes lolos sont tout petits..."

2) page 9, Aralé à Senbei :

O : "Je vois votre visage bizarrement."
U : "J'ai l'impression que ta tronche est énorme !"

3) page 10, pour contrôler sa vue, elle lit un tableau où est écrit :

O : "Merde", "P****n"
U : "Imbécile", "Crétin"

4) page 27, un film à l'affiche a pour titre :

O : "Ultraman contre Ultrasiflétroifoi"
U : "Ultracat vs Chatigre Seven"

5) page 38, Aralé constate qu'elle n'a pas de... :

O : "A l'école y m'ont dit que j'avais pas de..."
U : "Il parait que je suis toute lisse !"

6) page 39, Aralé insiste :

O : "Je n'ai pas de... petit tro... d" (le reste est masqué par Senbei)
U : "En fait... c'est" (le reste est masqué par Senbei)

7) page 51, Aralé conclut :

O : "Alors, vous avez vu le petit trou de son nombril ?"
U : "Alors, tu as réussi à le voir, son nombril ?"

8) page 79, Aralé enchaine les clubs de sports à l'école :

O : "C'est l'athlétisme, non ?"
U : "Le club d'allaitisme !"

9) page 103, Aralé s'en prend à Senbei :

O : "Fulguro-pastek !"
U : "Fusil pastèque !"

10) page 105, Akane s'ennuie avec Aralé :

O : "On s'fait chier comme des poissons dans un bocal..."
U : "Pff... Qu'est-ce que je m'ennuie !"

11) page 116, Aralé à Senbei :

O : "C'est un devoir de dessin. Je fais votre portrait."
U : "Je fais ton portrait. C'est un devoir pour l'école."

12) page 132, Aralé à Senbei :

O : "T'es plus fort qu'Astro Boy !"
U : "Bravo docteur ! Tu ressembles à Doraemon* !" (*avec note explicative)

13) page 155, Aralé à Senbei :

O : "Un professeur comme toi... Docteur Faust, je crois..."
U : "Il s'appelait comment ? Urashima Taro*." (*avec note explicative)

14) page 161, Senbei à Aralé et Pisuke :

O : "En vous regardant... J'ai l'impression d'être animateur à la maternelle."
U : "En vous regardant tous les deux... Je me sens dans la peau d'une maîtresse de maternelle."

15) page 165, Senbei qui tire sur un dinosaure :

O : "Que la force soit avec moi !"
U : "Pistolet laser paralysant, feu à volonté !!"

Vous aurez déjà un bon aperçu avec ces éléments de comparaison. On peut remarquer un point important : dans la version originale française, Aralé vouvoie Senbei (pas systématiquement), alors qu'elle le tutoie dans la version Ultimate. C'est sans doute une question d'habitude, mais ma préférence va largement vers le vouvoiement. Je trouve que cela renforce le côté comique et l'aspect innocent, singulier et naïf d'Aralé, à qui on est forcé de tout pardonner. Avec le tutoiement, elle a l'air de se placer au même niveau que son créateur, alors qu'elle ne cesse de le surprendre et de montrer sa différence. On pourra toujours rétorquer qu'un enfant qui vouvoie son plus proche "parent", ça ne court pas les rues. Mais justement, Aralé n'est pas un enfant comme les autres. Pour le reste, le cas des deux mots inscrits sur ce panneau qu'on retrouve chez l'ophtalmologiste fait un peu tache dans la version originale, de par sa vulgarité.

Enfin, il faut parler des nombreuses références ou clins d'oeil que compte ce manga. Ainsi, êtes-vous plus "Docteur Faust" ou "Urashima Taro" ? Personnellement, aucun des deux, à ceci près que je ne connais de nom que le premier. Avoir l'explication du gag original est un plus non négligeable, il est vrai. Mais comme pour le collège fou fou fou qui connait ce même type de problème, je ne sais pas pour vous, mais lire l'explication d'un gag ne me fait pas le même effet que de le "saisir par mes propres moyens". Les blagues qui font rire ne sont généralement pas celles que l'on doit vous réexpliquer plusieurs fois. Ici, on ne peut évidemment faire aucun reproche au traducteur.

Sinon, et cela n'engage toujours que ma personne, j'ai été très déçu par l'adaptation du gag du "nombril" dans la version Ultimate. "Etre tout lisse" ne fait pas automatiquement penser au gag recherché, alors que le "je n'ai pas de..." est simple, court et efficace. Une caractéristique que n'a pas manqué de souligner un certain nombre d'internautes ayant donné leur avis sur ce sujet. Toujours est-il que si je devais me procurer ce manga, je me tournerais je pense vers la version Ultimate. A noter que la première édition était déjà dans le sens de lecture japonais, ce qui fait qu'elle n'entre pas dans la catégorie "arnaque" comme l'était celle de Dragon Ball.