Vue d'ensemble - Filler Guide


> Gundam Wing

Genre : guerres, mecha
Anime : 1995~1996, 49 ép (5)
Manga : 1995~1996, 3 vol
Studio : Sunrise




I] Le résumé des 10 premiers épisodes et du dernier.
Spoiler :

Veuillez noter que les épisodes 27 et 28 sont des récapitulatifs des événements s'étant déroulés jusqu'ici. Si vous comptez voir la série, prenez garde à ne pas faire défiler l'écran jusqu'au résumé de l'épisode 49.


Résumé épisode 01 : nous sommes en l'an 195 de la Colonisation. L'Alliance exerce son contrôle militaire sur la Terre et ses fameuses colonies érigées dans son proche espace. Pour se libérer de cette oppression, ces dernières ont selon toute apparence planifié l'opération Meteor : riposter en envoyant 5 jeunes pilotes de Gundam, de puissants robots suréquipés. L'un d'eux, Heero Yuy, est cependant repéré avant même son entrée dans l'atmosphère terrestre, et doit livrer un bref combat contre un membre agissant pour l'Alliance, Zechs Merquise (son visage est recouvert d'un masque). Son Gundam, bien que largement supérieur, finit au fond de l'océan. Heero s'échoue quant à lui sur une plage et est découvert par Relena, la fille du ministre des Affaires Etrangères Darlian, avant de prendre la fuite. Tandis que les 4 autres pilotes ont déjà commencé à attaquer différentes installations militaires, on retrouve plus tard Heero dans la même école que Relena, où celle-ci lui témoigne un certain intérêt en l'invitant à son anniversaire. Mais le jeune garçon, un brin taciturne, déchire l'invitation et lui fait part en passant de son intention de la tuer.


Résumé épisode 02 : l'Alliance, secondée par l'organisation OZ, cherche à s'emparer du Gundam échoué dans l'océan. Mais elle en est empêchée par l'intervention de Duo Maxwell, un des 5 pilotes envoyés sur Terre. Il désactive in-extremis l'auto-destruction du Gundam de Heero et, constatant des similitudes avec son armure mobile, décide de le remorquer à la surface pour disposer de pièces détachées. Dans un port militaire, Heero, qui avait prévu de torpiller son Gundam plutôt que le laisser entre les mains d'OZ, est surpris par Relena. Alors qu'il s'apprêtait à appuyer sur la gachette (pour la tuer), Duo lui tire à l'épaule. Etonnamment, Relena prend la défense de son bourreau en pansant même sa plaie, de telle sorte que Duo se demande ce qu'il a bien pu faire pour endosser le mauvais rôle. Heero réussit cependant à lancer les torpilles, les Gundam sombrant à nouveau dans l'océan, avant de terminer inconscient, à la surface de l'eau.

Note : les torpilles devaient servir à déclencher le système d'auto-destruction du Gundam, la première tentative ayant été annulée par Duo.


Résumé épisode 03 : Heero est retenu prisonnier dans un bâtiment de l'Alliance, sous la supervision du Major Sally. Mais, comme on s'en serait douté, Duo intervient pour le libérer. Dans leur fuite, Heero montrera un comportement suicidaire en activant son parachute au dernier moment. On en apprend davantage sur les forces en présence : l'Alliance dispose d'une flotte d'armures mobiles classiques, surpassés technologiquement par celles dont dispose OZ. A la tête de cette dernière figure le charismatique Colonel Treize Khushrenada, qui semble rendre des comptes à la puissante fondation Romefeller, composée d'aristocrates (toute ressemblance avec la réalité... blablabla ^^). Pour rivaliser avec la puissance de feu des Gundam, OZ entreprend la restauration d'un modèle original ancien ayant servi de prototype aux armures produites en série, le Tallgeese, et le confie à Zechs. Trowa Barton, un des 5 pilotes envoyés sur Terre, attaque une base de l'Alliance, mais se retrouve à court de munitions, cerné. Il est sauvé par Quatre, également pilote. De son côté, Duo repêche son Gundam ainsi que celui d'Heero.


Résumé épisode 04 : alors que Zechs rejoint Noin, une ancienne camarade chargée de la formation des officiers d'OZ, leur base est lâchement dynamitée (en pleine nuit) par le dernier des 5 pilotes, Wu Fei. Celui-ci quitte les lieux en moto, pourchassé par Noin dans une armure mobile. Mais en apercevant un adolescent en face d'elle, la jeune femme ne peut faire feu. Aux commandes de son Gundam, Wu Fei ne fait qu'une bouchée de ses assaillants, mais préfère laisser Noin en vie, en jugeant néanmoins son moment de faiblesse indigne d'un soldat. Pendant ce temps, Heero quitte Duo, après avoir réparé son Gundam en se servant directement des pièces de celui de son sauveur (quelle enflure).


Résumé épisode 05 : des rumeurs accusant les colonies d'être à l'origine des attaques de Gundam, le ministre Darlian, un pacifique, s'y rend pour tirer les choses au clair. Mais lui et la délégation sont victimes sur place d'un attentat orchestré par Lady Une, de l'organisation OZ. Dans son dernier souffle, il apprend à Relena qu'il n'est pas son père, et qu'elle est l'héritière de la famille Peacecraft, qui fut jadis chassée du royaume de Sank par l'Alliance. Emmenée (sauvée) par des rebelles, elle fait la connaissance d'un vieux scientifique à la main robotisée, appelé Docteur J. C'est lui qui a conçu le Gundam Wing d'Heero Yuy, un pseudonyme tiré de l'ancien leader des colonies, assassiné 20 ans plus tôt par OZ. On apprend également que le pilote a été entraîné depuis son plus jeune âge à diverses formes de combats, d'où ses exceptionnelles facultés de récupération doublées de réflexes hors du commun. Docteur J rajoute que la mission d'Heero est d'éliminer OZ afin de ramener la paix dans les colonies, une vision des choses que Relena aura du mal à comprendre (faire la guerre pour avoir la paix).


Résumé épisode 06 : de retour sur Terre, lors d'un bal étudiant, Relena fait part à Heero des confidences du Docteur J et de sa volonté de se battre à ses côtés. Avec l'intention de faire passer cette agression pour une attaque des rebelles contre l'Alliance, Lady Une envoie des troupes raser le lieu où se déroule le bal. Mais Heero, à bord de son Gundam, évite le massacre d'innocents et protège en particulier Relena, sans savoir pourquoi. Le Colonel Treize ordonne à Lady Une d'annuler l'attaque, faisant ainsi une faveur à Zechs (le frère de Relena). Heero tente à nouveau d'exécuter la jeune fille, mais vise à côté. Il ne comprend pas ce qui l'empêche de la tuer, et finit par quitter les lieux.


Réumé épisode 07 : Treize fait courir de fausses rumeurs au sujet d'une assemblée réunissant les hauts gradés de l'organisation OZ. Les pilotes de Gundam en ont vent et Heero décide de profiter de cette occasion pour les éliminer et en finir ainsi une bonne fois pour toutes. L'assemblée réunit en fin de compte l'Etat-major de l'Alliance, dont le Maréchal Noventa, qui promeut une résolution pacifique des conflits. Alors que les alentours sont pris d'assaut par les Gundam, Treize propose à Noventa et aux autres de s'enfuir à bord d'une navette de son organisation, ce qu'ils font. Heero repère aussitôt la navette ennemie, et la détruit sans se poser de questions (j'ai bien aimé ce passage). En ayant assassiné froidement le seul promoteur de la paix parmi l'Alliance, Heero a placé les siens dans une situation délicate, ce que Wu Fei ne manque pas de leur faire savoir. Une nouvelle ère vient tout juste de commencer.


Résumé épisode 08 : pour se débarrasser des Gundam, OZ décide d'activer l'auto-destruction de la base militaire où ils se trouvent, pour tout raser dans un rayon de 300 km. Le Major Sally, qui agit en électron libre depuis la décapitation de l'Alliance, implore Heero d'annuler la mise à feu des missiles. Ce qu'il parvient à faire à 1 seconde 45 de l'instant final. Plus tard, alors que Wu Fei était à deux doigts d'éliminer Lady Une, décidément impuissante face aux Gundam, il est interrompu par Treize. Ce dernier propose à l'adolescent rien de moins qu'un duel à l'épée. Wu Fei ne se fait pas prier mais perd lamentablement. Treize lui laisse la vie sauve, en saluant au passage l'esprit chevaleresque du vaincu, car rien ne l'obligeait à accepter le duel. Un vaincu qui semble abattu par sa défaite, au point de se laisser sombrer dans l'océan à bord de son Gundam.


Résumé épisode 09 : si le Tallgeese est enfin prêt, son maniement n'est pas sans danger. En effet, le pilote l'ayant essayé, Otto, a dû être transporté à l'hôpital. Des bastions de l'Alliance résistant toujours à OZ, en particulier l'ancien royaume de Sank, Zechs décide d'utiliser le Tallgeese pour les mettre au pas. Mais les capacités de l'armure mobile semblent tellement démesurées que Zechs, pas du tout à son aise, crache du sang et préfère battre en retraite. Le soir même, mal en point, il décide pourtant de retenter sa chance le lendemain, malgré le désaccord de Noin. Ayant entendu leur discussion et préférant se sacrifier pour son supérieur, Otto s'envole alors à bord du Tallgeese, dans ce qui sera une expédition kamikaze victorieuse. Treize ans après la chute du royaume, Zechs retrouve les lieux de son enfance, et s'excuse devant l'imposant portrait de son père. Portrait devant lequel il confie que sa soeur, Relena, fera une excellente héritière. Il profite de l'occasion pour retirer son masque.


Résumé épisode 10 : Lady Une, après les avoir briefés au sujet des caractéristiques des Gundam (baptisés Zero One à Five), annonce à ses officiers le déplacement des armures mobiles Taurus jusqu'à leur base en Sibérie. S'attendant à une intervention des Gundam, elle demande à Zechs de s'occuper du Zero One d'Heero à l'aide du Tallgeese. Le jour J, alors que les affrontements ont déjà commencé, elle ordonne aux 5 pilotes d'abandonner leur Gundam, en menaçant d'envoyer des missiles sur les colonies, depuis des satellites déployés à cette fin. Zechs, qui faisait jeu égal avec Heero, désapprouve cette façon de faire, en rajoutant que Son Excellence (Treize) n'en penserait pas moins. Mais Lady Une n'en a cure et donne son feu vert aux tirs de missiles. C'est le moment choisi par Docteur J pour apparaître sur tous les écrans de contrôle, et expliquer que les colonies n'y étaient pour rien, que c'était sa lutte personnelle contre OZ. Il accepte de déposer les armes, mais pas de livrer le Gundam. Tel un robot, Heero s'exécute à la seconde en activant l'auto-destruction du Wing. Ce dernier est réduit en morceaux, tandis que le pilote git inconscient sur une flaque de sang, comme mort. Trowa récupère le corps, et les 4 pilotes restants battent en retraite.







Résumé épisode 49 : la fondation Romefeller est dissoute. Wu Fei livre son duel retour face à Treize (à bord du Tallgeese). Treize, finalement peu enclin à combattre, est heureux de trouver la mort des mains de Wu Fei, qui lui ne le cherchait pas spécialement. Zechs, après avoir joué le rôle du bad guy qui veut anéantir la Terre pour instaurer une paix durable (un autre anime s'en est inspiré), se sacrifie pour empêcher cela. Il avait avant ça, à sa disposition, une sorte "d'étoile de la mort bis". Mais le sacrifice de Zechs n'a pas empêché une dernière menace, et c'est Heero qui sauve la Terre pour de bon, en affichant pour la première fois de la série sa volonté de survivre, ce qui change du Heero suicidaire. Lady Une, quant à elle, semble définitivement passée du "bon côté". A la fin, un an plus tard, alors que la Terre et les colonies vivent en paix, Heero s'arrange pour remettre une lettre à Relena en passant près d'elle incognito. Celle-ci, en écho au tout premier épisode, la déchire (façon "bon enfant"), en lui disant de loin que la prochaine fois il la lui donnera en main propre.


II] Mon avis sur l'anime Gundam Wing.
Léger spoiler :

Je comptais à l'origine voir et résumer les 26 premiers épisodes, qui constituent en quelque sorte la première saison. Mais le manque de motivation m'aura fait arrêter les résumés au 10ème épisode (et le visionnage au 26ème). Ce n'est pas "dramatique", puisqu'au final cela fera moins à lire, et surtout, le hasard faisant bien les choses, ils s'arrêtent à un point clé de la série, pas à la fin d'un épisode banal. Autrement dit, les plus curieux seront incités à la continuer.

D'ailleurs, c'est après avoir écrit ces lignes que j'ai constaté la présence de deux épisodes récapitulatifs (27 et 28). Bref, raison de plus pour arrêter là les résumés.

Environ un mois plus tard, j'ai terminé de parcourir rapidement le reste de la série, à part les 3 derniers épisodes vus intégralement. Pourquoi rapidement ? Parce que des séries comme Black Lagoon, Wolf's Rain ou Angel Heart sont déjà passées par là, et qu'il m'était du coup inconcevable de prendre le risque de renouveler de telles expériences (s'ennuyer à mourir en matant un anime). L'histoire ne commence à avancer qu'à partir de l'épisode 17, avec à nouveau des longueurs au sein de la deuxième saison. Ai-je bien fait de survoler les épisodes 29 à 46 ? Sans aucune hésitation : oui. Est-ce à dire que Gundam Wing est une mauvaise série ? Pas du tout. Avec 10 ou 15 ans de moins, et certains anime non vus (dont les trois cités), je pense que j'aurais pu dire que c'était même une série regardable, pour qui apprécie le genre mecha, et que les longueurs ne m'auraient pas paru comme telles. Voilà pour les nuances. Car actuellement, je reprocherais à Gundam Wing d'avoir trop pris son temps, format en 49 épisodes oblige. Par conséquent, ce titre est parsemé de retournements de situation pas très crédibles, symbolisé par son personnage souffrant de dédoublement de personnalité. Bien trop de personnages seront amenés, à divers moments, à faire tout et son contraire. Cette problématique est d'ailleurs illustrée très tôt, avec tous ces héros qui recherchent la paix tout en déclenchant des guerres. On peut certes avancer que la guerre fait perdre la raison, ce que Gundam Wing montrera abondamment, mais j'ai trouvé ça lassant à la longue.

En outre, cela m'oblige à nuancer ma critique, car dans le même temps, j'ai trouvé très intéressant le fait que les positions ne soient pas figées dans le marbre, que l'on cherche à gommer la frontière entre les gentils et les méchants. C'est la raison pour laquelle j'ai visionné cet anime aussi tard, bien qu'ayant vu quelques épisodes à l'époque de sa diffusion sur M6, en 2002. Je pensais, un peu à tort, qu'il se bornerait à user et abuser du même schéma répétitif, comme ces scènes de destructions d'armures mineures par les Gundam, qui font copiées collées au bout d'un moment. Je n'ai d'ailleurs pas pu m'empêcher de penser à Code Geass, car là aussi il est question de guerres, d'armures mobiles et... de retournements de situation en veux-tu en voilà. Code Geass dont j'avais englouti les 50 épisodes en quelques jours seulement, alors qu'ici ce fut impossible. La différence entre ces deux séries m'est apparue très clairement : le fun. Gundam Wing en manque terriblement. A part deux ou trois scènes légères (d'ordre comique), j'ai été comme assommé par le côté sérieux du titre, qui lui confère une lourdeur non négligeable. D'accord, le contexte évolue autour d'un conflit mondial, mais allez supporter la même atmosphère pesante et soporifique pendant 47 épisodes ! Ce sont pour moi les principaux défauts, qui font que je ne le conseillerais qu'aux mordus de la franchise et aux fans du genre mécha. Les autres, qui le regarderaient avec curiosité, ne doivent pas s'attendre à une bonne surprise.

Dans les points positifs, et même s'il doit y en avoir moins d'une dizaine en tout, les musiques collent vraiment aux scènes qu'elles accompagnent. Accordant beaucoup d'importance aux OST, je dois dire que j'aurais arrêté la série très tôt si elles n'avaient pas été à la hauteur (bon, pas de quoi les mettre sur un lecteur mp3 non plus). Quant aux personnages, ils sont suffisamment travaillés. Chose étonnante, alors que le héros, Heero Yuy, faisait figure a priori de tête à claque façon Sasuke dans Naruto, je n'ai jamais soufflé (d'ennui) lors de ses apparitions. "Pire", je me suis même repassé à deux reprises sa scène finale de l'épisode 49. Il faut dire que la musique du premier générique fait son petit effet. J'ai également apprécié le parallèle, ou plutôt l'effet miroir, établi avec le début de la série. Un final qui est plutôt classique, mais satisfaisant en soi, pour une série sans trop d'ambitions comme celle-ci.

Vous l'aurez noter si vous avez lu mes résumés, mais la plupart des personnages sont nommés d'après un nombre. J'ai critiqué le manque d'humour ou de fun du titre, mais il faut croire que le studio a tenté de se rattraper avec cette fantaisie. Fantaisie qui d'ailleurs m'a un peu agacé avec un des noms. On peut citer en vrac ceux de : Quatre, Lady Une, Trente, Duo, Zechs (6), Septem, Noin (9), Treize, Quinze, Ventei (20), Noventa (90), Milliardo et... Trowa, celui qui m'a posé "problème". Alors peut-être que dans une langue que j'ignore, 3 s'écrit "Trowa", mais en attendant, je trouve parfaitement incohérent d'orthographier Quatre ou Quinze de cette façon, pour écrire un très moche "Trowa" au lieu de Trois. Mais bon, cela reste anecdotique.

En conclusion, Gundam Wing s'adresse à un public bien ciblé. De la même façon que si vous détestez les duels de cartes, il ne sert à rien de regarder Yu-Gi-Oh!, sans être "branché" mecha, passez votre chemin. Quant à moi, je n'ai vu et ne regarderai aucune autre série de cette franchise. Trop sérieux, Gundam Wing aurait gagné à s'affranchir d'une saison supplémentaire, qui aura eu tendance à trop tourner en rond. Ce titre a néanmoins à son actif de bons personnages, de bonnes musiques et certains passages intéressants. Mais son bilan est entâché par des longueurs et de trop nombreux twists. Pour tout dire, j'ai été amené à me demander quelles étaient en fin de compte les réelles motivations des principaux antagonistes (Treize, Lady Une), et d'abandonner très vite cette réflexion. Ou plutôt, la réponse qui m'est automatiquement venue à l'esprit est que, chose maladroite s'il en est, le scénario a dû être forgé au fil des épisodes (d'où les longueurs), plutôt que d'avoir été préalablement élaboré avec soin. Si on avait été dans le 2ème cas, jamais Gundam Wing n'aurait duré 47 épisodes. Cela me fait furieusement penser à des séries comme Nadia et le secret de l'eau bleue ou encore le misérable Wolf's Rain, où la faiblesse du scénario est bien mise en évidence par la présence d'épisodes type fillers dans le premier, ou les fameux 4 épisodes résumés du second.

En tout cas, un anime comme Gurren Lagann prouve que l'on peut associer mecha, guerres et fun, en pas plus de 26 épisodes. Après, c'est au téléspectateur de choisir selon ses goûts...

De manière anecdotique, le personnage de Treize m'a fait penser à celui d'Aizen (Bleach), par son design et sa nature calme et maîtrisée.