Vue d'ensemble - Filler Guide


> Hikaru no Go

Genre : jeu de go
Anime : 2001~2003, 75 ép (7)
Manga : 1999~2003, 23 vol (8)
Auteurs : Yumi Hotta / Takeshi Obata




I] L'anime est-il fidèle au manga ?
Pas de spoiler :

L'anime est une adaptation très fidèle du manga, avec en tout et pour tout un épisode résumé et aucun autre filler. La série ne va cependant que jusqu'au chapitre 149 (pas en entier), soit le premier du volume 19. Une OAV se charge d'adapter les volumes 19 et 20. A noter que les épisodes 64 et 66 adaptent deux des six histoires courtes du volume 18 (hors-série).


II] Mon avis sur l'anime Hikaru no Go.
Pas de spoiler :

Dans Hikaru no Go, ça parle de go (quelle intro !). A titre personnel, cela aurait pu traiter des échecs ou d'un tout autre jeu moins connu, cela n'aurait pas changé grand-chose. Au fond, peu importe le sujet, les mangaka savent presque toujours rendre la chose captivante, jusqu'à un certain stade. L'auteur a bien la délicate attention d'expliquer les règles de base, le vocabulaire technique et la complexité de ce jeu feront que beaucoup seront très vite largués à ce niveau-là. Ils auraient pu faire dire aux personnages des absurdités pendant leurs parties, que les non-initiés (dont je suis) n'y auraient vu que du feu.

Vous l'aurez deviné, ce qui fait la force d'HnG, c'est avant tout son ambiance, pour le moins rafraîchissante. Il n'est nul besoin de pratiquer le go ou toute autre discipline similaire pour l'apprécier.

La série, au demeurant très fidèle bien qu'incomplète, fait honneur au manga. Le rythme est satisfaisant et les épisodes s'enchaînent sans se forcer. Et pour un anime tiré d'un shonen sans baston, ce n'est jamais gagné d'avance. On a envie de voir comment évolue tout ce beau monde sur la scène nationale et internationale, comme d'autres ont envie de connaître la carrière d'Ippo et de ses amis boxeurs (cf. Hajime no Ippo) ou encore celle de Tsubasa et compagnie.

Tout n'est pas rose cependant. Certes, le rythme est plutôt bon dans l'ensemble, mais la série connait quand même un net essoufflement à partir de l'épisode 50, qui s'avère d'ailleurs être un résumé. Certains ont même imaginé que le studio avait enchainé une série de fillers, pour expliquer cette baisse au niveau de l'intensité. Il est vrai que les 2 épisodes (64 et 66) tirés du volume 18, qui est un hors-série, ralentissent l'intrigue inutilement. C'était déjà lent et ça le devient encore plus. Ce sentiment de lenteur ou de fillers est aussi très largement justifié par le focus qui est mis sur Isumi à ce moment de l'histoire. On a hâte d'avoir des nouvelles du héros, et à la place, on nous propose de suivre le parcours d'un personnage secondaire pendant 2 épisodes. On peut toutefois faire remarquer que passé l'épisode 50 est venu le temps de la maturité (des personnages) et que celle-ci devait forcément se répercuter en changeant les habitudes du téléspectateur. Autrement dit, ce dernier peut se sentir un peu déboussolé, à l'image des protagonistes de l'anime à certains moments.

En conclusion, HnG n'a objectivement pas usurpé le succès qu'il a connu. Le titre est relativement court et l'histoire se veut dynamique, excepté vers le dernier tiers. Ce n'est pas un manga (note : mon avis a évolué depuis l'écriture de ces lignes, voir III]) que l'on pourrait qualifier d'indispensable ("must have"), mais il restera sans problème une valeur sûre, à l'épreuve du temps et tout public, en somme un classique. Et c'est déjà pas mal. Pour ma part, bien que j'en ai eu l'occasion, je n'ai toujours pas lu les 3 derniers tomes, des années après avoir fini l'anime.

Un petit mot sur les compositions musicales, qui sont de très bonne facture dans l'ensemble. Avec une mention spéciale pour le thème "kami no itte", qui donnerait presque des frissons (pas d'effroi, mais qui vous font ressentir la tension véhiculée dans l'anime, et ça c'est très fort).

Le dessinateur du manga n'est autre que Takeshi Obata, celui de Death Note.


III] Mon avis sur la fin du manga Hikaru no Go.
Pas de spoiler :

Je disais dans la conclusion du II] n'avoir toujours pas terminé le manga. C'est désormais chose faite, quelques 4 ou 5 années après avoir fini l'anime. J'ai trouvé cette fin excellente. Mais avant de développer, arrêtons-nous sur un point.

Certains, pour ne pas dire tous les lecteurs, se sont étonnés que le manga s'arrête au 23ème volume. La raison de cet étonnement est simple : il y avait bien matière pour créer encore au moins une poignée de volumes. A titre d'exemples, nous n'aurons aucune piste indiquant qui de Ogata ou du vieillard aura eu le dernier mot, ni rien quant au devenir du père d'Akira (Koyo Toya). Et je passe sur la rivalité entre Hikaru et Akira. Même si, et c'est important, ce ne sont pas là des histoires absolument essentielles à conclure. J'ai lu une rumeur de plainte "coréenne" qui aurait amené à rusher ou précipiter la fin du manga. Cette rumeur disait que la scénariste se serait inspirée de vrais joueurs Coréens, ce qui n'aurait pas plu. Je trouve cette rumeur plausible (ou plutôt ses conséquences), mais je n'en sais pas plus.

Bref, cette "info" étant donnée, expliquons pourquoi cette fin est excellente. Premièrement, parce que, contrainte ou décidée volontairement, cette fin au volume 23 aura empêché l'apparition de tout sentiment de lassitude ! La lassitude est l'ennemie numéro 1 d'une oeuvre visuelle. Un divertissement qui nous ennuie est bon au placard, ça parait logique. Deuxièmement, le dessinateur est une pointure dans son domaine. Même s'il est amusant de comparer le design très différent entre le début et vers la fin du manga (le meilleur exemple est le personnage d'Ogata), monsieur Obata excelle dans son métier. Il apporte une dose de réalisme qui nous aide à entrer dans l'histoire. Troisièmement, la scénariste, Yumi Hotta, est particulièrement "sympathique". Ses "pauses scénario", placées régulièrement entre chaque chapitre, créent une sorte de lien avec le lecteur, et c'est toujours bon à prendre. Je pense qu'il se crée la même chose avec Oda et ses réponses aux courriers des lecteurs. Concernant Yumi Hotta, ses pages personnelles nous apportent souvent des éléments ou détails intéressants à connaître, sur l'envers du décor, les rôles et limites de chacun dans la création de leur manga, le processus de création, etc. Enfin, mais je pourrais continuer encore un peu, la scénariste ne s'est pas fourvoyée dans son... scénario. Contrairement à l'auteur de Captain Tsubasa qui se fiche COMPLETEMENT du rapport de force footballistique dans notre monde réel, Yumi Hotta a tenu compte du rapport de force dans le monde du go réel, pour construire son manga. Ainsi, la Corée du Sud est bien dite abriter les meilleurs joueurs mondiaux. Hikaru, le héros du manga, n'est donc pas présenté comme le meilleur au monde, ou potentiellement le meilleur. La fin du manga donne même un exposé très clair de la situation des joueurs, qu'il serait peut-être un peu spoilant de retranscrire ici. Tout au plus peut-on dire que la rivalité avec Akira est intelligemment dosée.

En résumé, je n'ai trouvé aucun défaut à ce manga. Seule une chose m'a un peu agacé, mais c'était voulu et ne constitue donc en aucun cas un défaut. C'est la relation d'Hikaru avec sa mère, qui fait des efforts pour s'intéresser à lui et au jeu qu'il pratique. Or, Hikaru fait montre d'une certaine froideur vis-à-vis de sa mère, lui manque clairement de respect, et tout ça, sans que ce soit justifié. En définitive, il a vraiment un sale caractère. Mais cela se remarque également dans ses relations avec Sai et Akira. C'est agaçant, mais cela fait aussi partie de l'originalité du personnage.


IV] Mon avis sur la vf de l'anime.
Pas de spoiler :

Je n'ai suivi que quelques morceaux d'épisodes en vf, mais cela m'a suffi pour me faire un avis catégorique. La vf d'Hikaru no Go est au mieux passable, et objectivement mauvaise. La voix de Sai fait trop adulte, trop sérieuse. Elle ne fait aucunement "voix d'anime". Celle d'Hikaru n'est pas terrible non plus. Elle a beaucoup moins de caractère que l'originale.

Si ce n'était que les voix me direz-vous. Bien par hasard, je suis tombé sur la vf de l'épisode 21, où on fait dire à une amie d'Akari : "Hikaru et Mitani vont quitter le club pour se marier" (!!!!), vers 10 minutes 30 (en comptant l'opening). La vostfr indique pour ce passage : "Shindo et Mitani vont quitter le club". Qui pourrait passer outre un tel écart WTF et continuer avec la vf ?! On se le demande...