Vue d'ensemble - Filler Guide


> Hunter x Hunter

Genre : aventure / suspense
Anime : 1999~2004, 92 ép (7), 2011~2014, 148 ép (7)
Manga : 1998~2017, 33+ vol (8)
Auteur : Yoshihiro Togashi




I] Je ne connais ni le manga, ni les 2 séries (1999, 2011).
Par quoi devrais-je commencer ?
Pas de spoiler :

Idéalement, commencez par le manga ! HxH fait partie de ces séries, à l'instar de City Hunter ou Hokuto no Ken, à connaître un niveau élevé de censure lors de leur passage à la télévision. Ce qui revient à dire qu'aucune de ces 2 versions animées ne remplacera jamais le manga. Entre parenthèses, c'est tout au bénéfice de l'auteur, puisqu'il y a moins d'intérêt à se procurer un manga si l'adaptation animée est meilleure en tout point...

Si vous ne pouvez pas vous procurer le manga, sachez qu'aucune des 2 versions animées ne remplace l'autre. Celle de 2011 omet de présenter un personnage important de l'épisode 1 (chapitre 1 du manga), ce qui peut constituer une faute majeure pour certains, et ce d'autant plus que le studio a inventé une histoire bancale au moment de sa réapparition. Cette version est surtout censurée dans son premier arc, avec Hisoka et ses fameux pétales de fleurs pour atténuer des scènes violentes. Elle est toutefois nettement plus fidèle au manga que la première, qui a connu une censure bien plus importante, rendant certains passages incompréhensibles. L'épisode 41 est à ce titre une catastrophe, et quelques décapitations sont masquées dans les OAV Greed Island.

Malheureusement, au niveau ambiance musicale, la version 1999 met KO debout sa petite soeur. A lui seul, le thème densetsu enlève toute possibilité de débat à ce sujet. Sans compter les génériques là aussi bien meilleurs. L'opening de l'arc York Shin City est ainsi juste parfait, alors que de l'autre côté, nous nous retrouvons avec le même thème musical (joyeux comme tout) pendant plus de 100 épisodes, et un générique de fin de l'arc Chimera Ants de type berceuse. Quand on connaît l'ambiance noire de cet anime, ce total décalage entre ce que perçoivent nos yeux et nos oreilles évoquera l'idée de gâchis à certains d'entre nous. Les bruitages, tels que la représentation sonore du nen ou de l'aura, sont également bien plus réussis dans la version de 1999.

Concernant le rythme, les 2 premiers arcs (36 épisodes) de la version de 1999 sont excessivement lents, avec 4 épisodes fillers et des longueurs très malvenus. Ceci étant dit, les plus courageux verront leur patience récompensée par l'arc de York Shin City (souvent cité par les fans), voire pour d'autres celui de Greed Island, les ambiances étant radicalement différentes. Le design de certains personnages peut aussi paraitre plus enfantin dans la version de 2011, mais cela respecte le manga, puisque le héros n'a jamais que 12 ans.

On ne peut pas conclure sans un mot sur le manga et la qualité déclinante de ses dessins. En effet, à partir du chapitre 186 (fin du tome 18), l'auteur a visiblement eu de sérieux problèmes vu les brouillons (pondus en 10 minutes) qu'il a rendus dans le Weekly Shonen Jump, l'hebdomadaire de publications. Les chapitres en tomes reliés ont été améliorés, mais il est quand même resté quelques traces ça et là, et on notera sa propension à garnir les cases de texte pour avoir moins à dessiner. Par conséquent, les derniers arcs sont parmi les plus bavards, ce qu'on pourra regretter par moments.

Note : le titre se prononce Hunter Hunter.

MaJ : concernant l'OST de HxH 2011, tout n'est pas si noir finalement. Un ou deux thèmes relatifs à Kuroro sont à sauver (comme son requiem), ainsi que pas mal de pistes de l'arc des Chimera Ants. L'OST de 2011 s'avère donc à mes yeux très inégale.


II] J'ai terminé la série de 1999 et j'aimerais continuer avec celle de 2011.
Je commence où ?
Pas de spoiler :

L'épisode 92 de la première série s'arrête au chapitre 185 (pas en entier) du manga, soit vers la fin du volume 18. La série de 2011 propose les inédits à partir du 76ème épisode.


III] Des clins d'oeil ou références à d'autres manga dans cette série ?
Léger spoiler :

Sans partir sur une analyse poussée et détaillée des sources d'inspirations ou de clins d'oeil présents dans ce manga, on pourra noter les suivants :

- le personnage et le design (type de chaussures, bracelets) d'Hisoka trouvent leur inspiration dans celui de Dio Brando, de JoJo's Bizarre Adventure.
- on peut se demander si le travail sur le développement des combats ou duels (Gon et l'épreuve de la bougie, ses tactiques minutieusement réfléchies) n'a pas été influencé par JBA là aussi (cf. la manière de se battre de Joseph Joestar (volume 8 et d'autres), ses ruses et son anticipation).
- toujours en rapport avec JBA, le nen rappelle les possibilités offertes par les Stand.
- on notera qu'au tout début du premier épisode de la version 2011 de l'anime, nous pouvons apercevoir un masque qui présente au moins 3 des caractéristiques de celui de JBA.
- Knuckle (volume 20) rappelle, par sa coiffure atypique, Kuwabara de Yuyu Hakusho et avant lui Josuke dans la 4ème partie de JBA (volume 29).
- Pam rappelle un personnage du film Ring par son design, et par son caractère, Yukako dans le volume 32 de JBA.
- un personnage (volume 21) rappelle le design de Cell dans Dragon Ball Z.
- l'auteur Yoshihiro Togashi étant marié à Naoko Takeuchi, la maman de Sailor Moon, on retrouve un clin d'oeil à cette série chapitre 69 (tome 8).
- même chapitre, même page, l'auteur glisse un clin d'oeil aux héros d'une de ses précédentes productions, à savoir Yuyu Hakusho.
- d'une manière générale et par rapport à ce manga, Gon peut être identifié à Yusuke, Kirua à Hiei, Leorio à Kuwabara et Kurapika à Kurama.


IV] Le manga date de 1998 et ne comporte en 2015 que 32 tomes.
Il n'y a pas quelque chose qui cloche ?
Pas de spoiler :

Si nous comparons avec Naruto et ses 72 volumes de 2000 à 2015 (4,8 par an), One Piece et ses 79 volumes de 1997 à 2015 (4,4 par an), Détective Conan et ses 86 volumes de 1994 à 2015 (4,1 par an) ou encore Bleach et ses 70 volumes de 2002 à 2015 (5 par an), HxH se retrouve avec 32 tomes parus entre 1998 et 2015, soit environ 1.9 par an.

HxH a connu de longues interruptions entre la publication de certains volumes, les raisons n'ayant jamais été dévoilées à ce jour. Pour ne citer que quelques exemples de délais d'attente entre 2 tomes :
- du tome 23 au tome 24 : 1 an et 7 mois au Japon (idem en France)
- du tome 26 au tome 27 : 1 an et 2 mois au Japon (10 mois en France)
- du tome 27 au tome 28 : 1 an et 6 mois au Japon (1 an et 11 mois en France)
(- du chapitre 340 au chapitre 341 : 2 ans et 2 mois au Japon)

Le chapitre 340 en prépublication, dans l'hebdomadaire Weekly Shonen Jump, est sorti vers la mi-mars 2012. Il conclut le volume 32 et, chose importante s'il en est, débute un tout nouvel arc. On peut aussi signaler la publication de 2 chapitres annexes à la fin de cette même année, afin d'accompagner la sortie d'un film d'animation basé sur Kurapika et la brigade fantôme (janvier 2013 au Japon). En juin 2014, l'auteur a publié quelques chapitres, jusqu'au 349, avant de lâcher l'affaire une nouvelle fois.

Malgré ces délais démesurés, HxH a su compter sur la fidélité de son public pour figurer parmi les meilleures ventes à la sortie des tous derniers tomes, dans son pays d'origine. Même s'il paraît clair qu'avec une telle fréquence de publication, les fans ne risquent pas la ruine ou la lassitude de sitôt. En débutant ce manga en 2013 ou après, vous aurez donc certainement une pensée émue pour tous ces fans de la première heure, au Japon ou ailleurs, qui ont dû faire preuve d'une patience inimaginable pour connaître la suite de l'histoire.

Il ne parait pas invraisemblable d'affirmer qu'après de telles interruptions, l'histoire du manga en sera affectée d'une manière ou d'une autre ou qu'il connaitra un dénouement précipité. Le cas s'est déjà produit avec Gunnm par exemple, qui ne connut sa suite que 6 années plus tard, après une conclusion pour le moins expéditive. Bien entendu, il va de soi que dans un cas comme celui-ci, les considérations quant à savoir si ce manga connaitra une fin ou non s'effacent devant les choix ou contraintes personnels de l'auteur. On peut tout de même une nouvelle fois souligner qu'à la vue de toutes ces interruptions, le choix de conclure le volume 32 sur un tout nouvel arc, plutôt long, parait bien curieux.


V] Avis express concernant le film Phantom Rouge (2013).
Léger spoiler :

Ce film, qui dure environ 1h30, s'inscrit dans la continuité de la série de 2011 et peut être vu une fois l'arc York Shin City terminé (épisode 58). Autant le préciser dès maintenant : en plus d'avoir un début plutôt lent, il ne présente strictement aucun intérêt. Son méchant n'est pas charismatique pour un sou et semble tout droit sorti du casting des personnages fillers de Bleach. Son pouvoir ? Créer des marionnettes (ou clones) des antagonistes de la saison citée précédemment, et les envoyer castagner nos gentils héros. Vous en conviendrez, ça ne va pas chercher bien loin question originalité.

De toutes façons, il ne faut jamais être très exigeant dès qu'il s'agit de films dérivés, même s'il peut bien sûr y avoir quelques bonnes surprises. Ici, le souci est surtout que l'on est en présence d'une production générique dérivée d'un manga pour lequel l'auteur s'est efforcé de proposer du neuf (auquel on adhère ou pas), à rechercher l'innovation dans la narration, l'enchaînement des saisons, etc. Pour être honnête, l'univers qu'a crée Togashi se prête très mal à une production de ce type. Par exemple, dans la version 1999 de la série (certes, très lente), il doit bien y avoir à peu près 30 épisodes sans aucun vrai combat. Et personne ne peut imaginer un film d'1h30 sans un méchant à dégommer. A mon humble avis, il aurait dû durer environ une heure et ne pas faire intervenir ensemble les héros du manga.