Vue d'ensemble - Filler Guide


> Jeanne et Serge

Titre original : Attacker You
Genre : volley-ball
Anime : 1984~1985, 58 ép (7)
Manga : 1984~1985, 2 vol
Auteur : Koizumi



I] Au sujet de la censure et de l'adaptation de Jeanne et Serge.
Léger spoiler :

Cette série a connu une censure importante lors de sa diffusion française. Les 2 types de scènes à avoir été coupées sont les scènes de douches et principalement les excès de violence du coach Daimon, qui porte décidément bien son nom. Ce dernier, doublé par Christian Pelissier (le capitaine Haddock dans les aventures de Tintin), ne connait aucune limite dans l'exercice de ses fonctions :
- il se fait craindre de ses joueuses à l'aide de son bâton
- n'hésite pas à déchirer le maillot de certaines d'entres elles
- va jusqu'à les frapper lorsqu'elles le déçoivent
- ne supporte pas la contradiction et jette des regards assassins quand on lui répond

C'est un coach autoritaire, violent et détraqué en somme, que tout le monde rêverait bien sûr d'avoir...

D'une manière générale, toute gifle se trouve censurée, si bien que dans le premier épisode par exemple, la scène entre Jeanne et son père en devient incompréhensible en version française.

Concernant l'adaptation, les prénoms ont été changés (mais pas les noms) : You devient Jeanne, Nami devient Peggy, Eri devient Marie, etc. Le titre français est cohérent puisque même si Serge n'apparait qu'en retrait, celui-ci compte énormément pour Jeanne, comme dans les moments difficiles pour la remotiver. En outre, la série mentionnera à ses débuts à plusieurs reprises le nom de "Mimi Ayura", cousine de Jeanne et célèbre joueuse de volley-ball. Cette personne n'est jamais citée dans la version japonaise puisqu'elle constitue un rajout en provenance de la version italienne, afin de créer un lien avec Mimi Ayuhara de la série "les attaquantes" (1969), qui traitait elle aussi de volley-ball, et donc de faire croire que ces deux séries sont liées. Cette information n'est pas de moi mais provient d'une bible vivante concernant ces sujets, le surnommé Judex.

Jeanne et Serge, au demeurant plutôt répétitif, ne connaît pas de dénouement à proprement parler.