Vue d'ensemble - Filler Guide


> Kaiji

Genre : jeux de hasard, survie
Anime : 2007, 26 ép (9), 2011, 26 ép (5)
Manga : 1996~2016, 58+ vol
Note : S1 9, S2 5, S3 6, S4 3, S5 1
Auteur : Nobuyuki Fukumoto



I] L'anime est-il fidèle au manga ?
Pas de spoiler :

Oui, et c'est même une copie conforme à 98%. La deuxième saison, qui compte au passage un épisode récapitulatif (le 14ème), fait l'impasse sur le premier chapitre de l'arc qu'elle adapte, ainsi qu'une grande partie du suivant. Mais c'est sans conséquence sur l'intrigue. Le studio a adapté chaque tome, en moyenne, en deux épisodes. Après un rapide calcul, ce sont donc 26 volumes qui sont couverts par l'anime. Ce qui, compte tenu de la masse de dialogues et répétitions de certaines situations dans le manga, était LA chose à faire. Je ne dis pas que personne ne pestera contre le rythme de l'anime par moments, mais simplement qu'il faut bien se rendre compte que le studio ne pouvait pas condenser plus qu'il ne l'a fait. Le traitement de Kaiji fait d'ailleurs regretter que Monster ait duré autant d'épisodes (74).


II] Mon avis concernant l'anime Kaiji.
Très léger spoiler :

Tout d'abord, il faut signaler que ni le manga, ni l'anime n'ont été licenciés en France. Si je peux aisément le comprendre en ce qui concerne le manga, à cause de son style graphique plutôt repoussant (nez horribles, traits grossiers, menton triangulaire du héros), ce n'est pas du tout le cas pour son adaptation. J'avais dit ailleurs qu'il est des manga, pas terribles à première vue (Saint Seiya), mais qui sont sublimés par leur anime, et Kaiji en fait partie (hormis le design qui reste le même, mais on s'y fait). Contrairement à Monster qui traîne en longueur un peu inutilement, le studio a ici brillamment saisi l'essence du manga, et l'a restituée à la perfection. Voilà pour la forme, car sur le fond, les deux saisons ne laisseront pas du tout la même impression, tant elles sont inégales. Cela me conforte d'ailleurs dans mon idée de proposer, autant que possible, des notes par saison. En effet, la deuxième est gâchée par son arc interminable, et souvent tiré par les cheveux, du pachinko (épisodes 10 à 25 inclus). Ayant été absorbé par l'anime jusqu'au 9ème épisode de la saison 2, j'ai donc logiquement fait preuve d'une grande tolérance et patience pour le terminer. Mais si vous avez lutté pour arriver jusqu'à cet arc, vous savez ce qu'il vous reste à faire : zapper jusqu'à l'épisode 25 !

J'arrête là pour les défauts car il est difficile d'en parler sans trop spoiler mais, en résumé, est à souligner la présence de quelques retournements de situation pas du tout inspirés. Ceci étant dit, Kaiji bénéficie tout de même d'une ambiance hors-norme, accompagnée par une petite merveille d'OST. Des musiques qui rappelleront immanquablement celles de Death Note, et pour cause, puisqu'elles sont du même compositeur. Concernant la notation, c'est exactement le même dilemme que lorsqu'il s'agit de noter Death Note par exemple. Objectivement, la saison 1 mérite un 8, pas plus, à cause de défauts plutôt dérangeants. Mais l'OST, le rythme parfait, le travail sur la psychologie des personnages et le scénario de l'auteur font que Kaiji est un anime pas comme les autres, et qu'il faut donc le faire "comprendre" en lui mettant un 9. En outre, en mettant 8, cela m'obligerait à enlever un point à beaucoup d'autres titres, et vive le casse-tête ensuite. Par contre, la note de la saison 2 compense cet excès possible, donc l'équilibre de l'univers est préservé...

En conclusion, j'ai été surpris que Kaiji soit un anime relativement peu connu dans le milieu, même si cela s'explique aussi par l'absence logique de publicité auprès du grand public. Je pensais avoir fait le tour des principaux titres de qualité, et c'est donc une "chance" pour moi de ne pas être finalement passé à côté de celui-ci. Car Kaiji mérite définitivement le visionnage, au même titre que Cowboy Bebop ou Death Note, ce qui ne veut pas dire évidemment que vous êtes forcé de l'apprécier et de le faire savoir, juste pour aller dans le sens du vent (ou du troupeau).

Pour l'anecdote, l'ending de la saison 2 de l'anime est tiré d'un passage du premier chapitre de la 3ème partie du manga.

En bonus, la liste de mes pistes musicales préférées :

- This world
- Wish
- Kaiji theme
- Predicament
- Despair
- Chest
- This world III
- Ko zawazawa 1
- Chuu zawazawa 1
- Dai zawazawa 2
- Chaos
- Defeat


III] Les défauts de l'anime Kaiji.
Gros spoilers :

Même s'il est pour moi une excellente surprise globalement, Kaiji n'est pas exempt de défauts, voire même de gros défauts. En voici à mes yeux les principaux :

- l'arc du pachinko en saison 2 : peu intéressant, deux fois trop long, cet arc a fait beaucoup de déçus. La saison 1 était découpée en quatre intrigues, contre seulement deux ici. J'ai longtemps espéré, sans trop y croire, que cet arc prenne fin suffisamment tôt, pour pouvoir enchaîner sur un affrontement d'un autre calibre, quelque chose de plus consistant qu'un duel face à une machine à sous complètement truquée. Parce que désolé, mais la stratégie de Kaiji vient d'une autre planète ! Je veux parler de son idée de carrément faire pencher le casino à l'aide de bidons d'eau. Certes, à travers l'acolyte du héros, l'auteur concède lui-même que c'est de la folie. En outre, il est énervant vers la fin de constater que personne ne bronche face à la triche éhontée du gérant, au grand jour : empêcher 50 billes d'entrer dans le dernier trou grâce à un jet d'air ! Aussi, le coup de Kaiji qui se fait enfler sur les intérêts, dans le dernier épisode, était bien trop prévisible dès le départ. Donc non seulement cet arc s'éternise, mais en plus il utilise des twists venus d'ailleurs, pour offrir un final que tout le monde ou presque avait vu venir. La seule chose à garder est le geste touchant de l'homme en noir, tout à la fin, quand il dépanne Kaiji pour qu'il puisse aller voir ses amis.

- le duel entre Kaiji et le président (Hyoudou) en saison 1 : excellent en grande partie, ce duel présente une seule maladresse, mais elle est tellement énorme qu'elle a marqué (pas en bien) même les plus fans. Je fais bien sûr référence à l'idée saugrenue de la boîte de mouchoirs. Kaiji s'est découpé l'oreille, est passé par tous les états possibles, et le voilà qui imagine un stratagème en écrasant simplement une boîte. A d'autres ! J'ai lu, et ça se défend également, que cette idée absurde ne pouvait que réfléter son état d'esprit du moment. Il est en effet grisé par son audacieuse victoire face à Tonegawa, à un degré tel que sa confiance en lui, lui a fait perdre le sens des réalités (ainsi que des priorités). A l'occasion d'un revisionnage un an plus tard, j'ai noté quelque chose d'anormal : aux yeux de Hyoudou, à quel impératif répondait le besoin de Kaiji de tracer un rond (désignant le papier gagnant) parfaitement rond sur le bout de serviette ? Cet acte allait forcément susciter la méfiance de son adversaire ! D'ailleurs, la logique aurait tout simplement voulu que les deux protagonistes s'accordent sur le symbole du papier gagnant.

- le duel entre Tonegawa et Kaiji en saison 1 : c'est le même topo que précédemment. Un duel à couper le souffle, malheureusement entaché par quelque chose de doublement improbable : Kaiji qui s'arrache l'oreille sans en souffrir plus que ça, passé la douleur du moment, et Tonegawa (en fait l'assemblée entière) qui ne s'inquiète pas un instant de ne plus voir le mécanisme de torture à l'oreille d'un Kaiji à la tête ensanglantée. Mais bien sûr ! J'étais absorbé par ce duel, et je dois reconnaître en être sorti lors de ce passage complètement surréaliste, me disant que c'était bien dommage d'en être passé par là.

- la perte de l'oreille et des doigts : j'ai été déçu sur le coup de la facilité avec laquelle Kaiji a récupéré l'usage de ses membres. Pourquoi en faire tout un foin si deux ou trois épisodes plus tard tout est recollé ? Bien entendu, je suis "content" pour le personnage de fiction qu'est Kaiji, mais je trouve que cela porte encore une fois atteinte à la crédibilité de l'anime. Alors qu'une dizaine de ses compagnons d'infortune ont sans doute perdu la vie sur le jeu des poutres, Kaiji se remet de ces épreuves toujours en un seul morceau. Dans un prochain pari, on irait jusqu'à lui arracher quelques dents, que le téléspectateur pas trop naïf n'en ressentirait rien, puisqu'on lui a déjà fait le coup à deux reprises. Je ne critique pas la facilité avec laquelle on lui a recollé les doigts et l'oreille (encore que, Kaiji n'était pas présenté comme un as du scalpel, si ?), mais plutôt le peu de traces que cela laisse sur la mentalité du héros. Cela nuit à la dramatisation de l'enjeu, un peu comme les morts dans Dragon Ball qui n'ont presque aucune conséquence, étant donné l'existence des boules de cristal.

- enfin, j'ai eu du mal à supporter ces larmes qui s'écoulent à flots des joues du héros ou de ses acolytes. Je comprends les pleurs à répétition, mais ces torrents de larmes font un peu tache pour ma part.


IV] Mon avis concernant le manga Tobaku Datenroku Kaiji (partie 3). en cours
Léger spoiler :

Cet arc, long de 13 volumes, a été édité au Japon de 2004 à 2008.

Il est appelé en anglais le "two-player minefield mahjong 17 steps arc". Il s'agit d'une partie de mahjong en terrain "miné" en 17 tours. La symbolique du champ de mine est évidemment très utilisée tout du long de la partie pour illustrer la situation périlleuse dans laquelle se trouvent les deux joueurs, en particulier Kaiji. On parle de "symbolique", car ce sont les règles particulières de ce mahjong qui le rende "miné" (ou piégeux), et non pas, par exemple, les joueurs qui seraient eux-mêmes contraints par un genre de dispositif mettant leur vie en jeu.

La partie commence réellement à partir du chapitre 9, soit le dernier du tome 1. Jusque-là, l'auteur s'est vraiment surpassé en nous livrant une succession de situations comiques totalement inattendue. C'est très drôle !

Si vous avez lu ma critique d'Akagi, vous savez ce que je pense d'un anime montrant une partie de mahjong (ça me donne vite la migraine). Pourtant, avec le recul nécessaire, je ne pense pas qu'un autre jeu que le mahjong aurait pu ici (Kaiji) mieux se prêter à la bataille psychologique que voulait dépeindre l'auteur.

Ceci étant dit, je dois souligner qu'à partir du chapitre 14, j'ai commencé à sauter des cases, et parfois même des pages entières. Pour trouver un regain d'intérêt au chapitre 33. Avant ça, c'est plutôt moyen.

Le chapitre 56 donne un bon coup de fouet à la lassitude ou routine qui s'était installée. Il justifie cependant en partie la lenteur qui régnait jusque-là.

Un petit mot au sujet du style graphique qui est en fin de compte particulièrement bien adapté, comme celui de One Piece l'est pour la direction ("humoristique" selon ses fans) choisie pour ce manga. Et pourtant, pour Kaiji, je crois que je n'aurais jamais pensé arriver à ce constat en le feuilletant au début. Si le design des personnages est si repoussant, c'est, à mon humble avis, parce que l'auteur a voulu représenter l'âme de ses personnages, la plupart étant des monstres ou des loosers. Par exemple, cela n'aurait pas été possible de représenter le désespoir de Kaiji, en dessinant des sortes de vagues au niveau de son visage (la tête embrouillée), si de base sa tête avait été plus ou moins réaliste. Quand je regarde le visage de Hyoudou, je vois jaillir toute la cruauté, toute la perversité ou l'absence d'état d'âme qui le caractérisent. Par conséquent, tant pour One Piece que pour Kaiji, s'arrêter au style graphique choisi pour juger d'une oeuvre serait à mon sens une erreur (de débutant).



V] Mon avis concernant le manga Tobaku Datenroku Kaiji Kazuya-Hen (partie 4). en cours
Léger spoiler :

Cette partie, longue de 10 volumes et éditée au Japon de 2009 à 2013, étant la suite directe de la précédente, j'ai fini par la lire également.

Personnellement, c’est une grosse déception, même si, je ne sais pourquoi, je n’y attendais pas grand-chose. Cette partie aurait d'ailleurs eu de mauvaises "notes" ou revues de presse négatives au Japon. Il y a au moins un élément parfaitement objectif qui explique cette situation : dans cet arc, Kaiji ne prend part à aucun jeu !

Un fan a émis la théorie (qui se tient) selon laquelle l’éditeur Japonais aurait poussé à la création ("factice") d’une partie 5, pour pouvoir faire table rase sur ces 10 volumes. Sa preuve ? La fin du tome 10 comprend 2 ou 3 chapitres de l’arc suivant, ce qui ne rend pas bien au niveau de la coupure de l'histoire, même si c'est la suite directe.

Pour résumer sans spoiler, dans l’histoire de la partie 4, on suit 3 amis asiatiques à la situation personnelle peu enviable et qui fondent tous leurs espoirs d'une vie meilleure en se rendant au Japon. Sur place, ils ne tardent pas à tomber entre les mailles du filet (de la compagnie de Hyoudou, Teai). Kazuya les convainc sans peine de participer à un jeu qui peut soit conduire à la mort de deux d’entre eux ("bad ending"), soit leur faire gagner à eux trois 100 millions de yens s’ils terminent le jeu ("good ending"), soit partir sans rien mais en vie, s’ils échouent à valider certaines conditions.

Le jeu, qui s'étale du chapitre 14 au 94 (100 chapitres en tout), se déroule ainsi :

bla bla bla


Et tout l’intérêt de cette machination, pour son concepteur (Kazuya), est de prouver à Kaiji que la vraie amitié, ça n’existe pas (alors que Kaiji prétend évidemment l’inverse), et qu’au bout d’un moment l’un des trois trahira les deux autres pour s’en sortir à bon compte. Oui, pendant ces 10 volumes, Kaiji est cantonné à un rôle de pur spectateur. Il ne participe à aucun jeu. Du coup, tout tourne autour de ces 3 gugusses et, personnellement, je ne me suis jamais attaché à eux. Ils pouvaient bien crever tous les trois que ça ne m’aurait rien fait.

Plus pénible, le jeu est chronométré. Et j’ai trouvé ça trop irréaliste que l’auteur affiche par exemple qu’il ne reste que 5 secondes, et qu’il réussisse à caser dans ce laps de temps tout plein de dialogues. Le même genre de truc dans Olive et Tom quand Olivier s’apprête à tirer, et qu’on a la réaction de plein de gens pendant ces normalement quelques secondes, voire même ses propres réflexions durant 5 minutes.

Bref, si je devais mettre une note, ce serait 3 ou 4 (sur 10). Pour conclure, la 3ème partie vaut la lecture, mais ensuite il vaut mieux laisser tomber. D'où la présence des résumés des parties 4 et 5.


VI] La conclusion de la partie 4 (Kazuya-Hen) et critiques. à venir
Spoiler :

parler de la réaction débile de Kaiji aux 70 millions de yens (700 000 dollars) à débourser en échange de deux vies, même celles d'inconnus. Surtout quand on en a empoché 480 millions quelques heures plus tôt ! On peut certes comprendre qu'il ne doit pas être évident d'aller demander son dû à un mafieu et s'en aller comme si de rien n'était, surtout lorsque cette personne nous a sauvé la vie à plusieurs reprises en nous prêtant de fortes sommes. Enfin bon, ça reste une fiction et cela fait partie des choix de l'auteur. Donc il est un peu inutile d'en discuter trop longtemps.


VII] Le résumé complet de Tobaku Datenroku Kaiji One Poker-Hen (partie 5). en cours
Spoiler :

Cette partie, longue de 12 volumes et toujours en cours, est éditée au Japon depuis 2013. Elle est la suite directe de la précédente. Officiellement, on est toujours dans la partie 4, ce qui explique qu'elle commence au 101ème chapitre.

Le tome 1 contient les chapitres 101 à 110 (2013).
Le tome 2 contient les chapitres 111 à 120.
Le tome 3 contient les chapitres 121 à 130 (2014).
Le tome 4 contient les chapitres 131 à 140.
Le tome 6 contient les chapitres 151 à 160 (2015).
Le tome 7 contient les chapitres 161 à 169.
Le tome 8 contient les chapitres 170 à 178.
Le tome 9 contient les chapitres 179 à 187 (2016).
Le tome 10 contient les chapitres 188 à 197.
Le tome 11 contient les chapitres 198 à 207.
Le tome 12 contient les chapitres 208 à 217.


J'ai décidé de rendre compte du déroulement de cet arc pour satisfaire la curiosité des fans, mais qui ne le seraient pas suffisamment (ou aveuglément) pour trouver tout ce que fait l'auteur "génial", ce qui se comprend facilement. Quand en un chapitre, tout ce qu'il y a à retenir est qu'un joueur a reçu telle ou telle carte, il y a quand même de sérieuses raisons de se montrer impatient. Non ? Personnellement, je reste un fan du personnage de Kaiji en particulier, et est intéressé par tout ce qui peut lui arriver.

Mais donc, en résumé, retenez simplement que cet arc "Poker-Hen" est d'une pauvreté scénaristique abyssale. A tel point qu'une fois terminé, on pourrait très facilement le synthétiser en 1 phrase, tellement il ne s'y passe RIEN, pendant 95% du temps.

Chapitre 98 (dernier tome de la partie précédente) : dans la limousine les emmenant lui et Kaiji (ainsi que ses 2 acolytes rencontrés dans le jeu précédent), Kazuya, cigarette au bec, se promet d'écraser ses 3 "invités" dans le jeu à venir. Fumeur lui aussi, Kaiji demande une cigarette. Kazuya lui tend son paquet. Kaiji est surpris quand il voit les ongles de Kazuya comme briller, trouvant que ça ne lui allait vraiment pas. Tout ce petit monde arrive enfin sur le lieu du duel, un entrepôt (déserté) appartenant à Teiai.

A l'intérieur, se trouve une autre construction, que Kazuya a aménagée à cet effet. A son sommet, en plein milieu, se trouve l'aire de jeu : une machine, 2 sièges, 2 tables, le tout disposé sur une sorte de rail. Kaiji s'approchant de la machine, il est arrêté sur le champ par Kazuya. Ce dernier présente la machine comme étant "sacrée", jusqu'à la comparer à un dieu qui décidera ce soir-même de leur destin à chacun. Cette machine est, selon son concepteur, la machine de jeu de hasard ultime, sans pitié aucune. Kaiji demandant quelle sorte de jeu était prévue, Kazuya lui répond qu'il sera question du One Poker.

Chapitres 99 à 107 : Dans le One Poker, les deux joueurs se font face, attachés à leur siège par une ceinture qui ne se détachera qu'à la fin de la partie. Kazuya se montre d'ailleurs très clair à ce sujet : l'un des deux joueurs terminera la partie complètement ruiné.

La machine, qui distribue entre autres les cartes, et les joueurs ont un panel d'actions bien défini. A savoir, dans l'ordre :

- la machine attribue une carte à chaque joueur (2 cartes au premier tour)

- chaque joueur identifie la carte reçue

- puis la place, sur un panneau et à l'abri de tout regard extérieur (évidemment), de telle sorte que la machine puisse la scanner et indiquer sa "valeur" (voir cartes "up" et "down" plus loin)

- puis choisit la mise

- puis choisit quelle carte jouer et la dépose face cachée à l'endroit prévu

- la machine se charge enfin de retourner les 2 cartes jouées, les résultats des tours étant compilés dans un grand tableau.


Dans le One Poker imaginé et mis sur pieds par Kazuya, la mise minimale est de 200 millions de yens (environ 1,56 millions d'euros). Pourquoi une telle somme ? Parce que c'est, selon Kazuya, ce que gagnerait en moyenne au cours de sa vie un homme d'affaires. Par ailleurs, la mise minimale n'est pas représentée par de simples jetons ou directement des liasses de billets, mais par une statuette représentant un homme.

Ainsi, conformément au délire de Kazuya, lui et Kaiji seront amenés à miser des "vies humaines", comme pour donner plus d'enjeu (un enjeu plus dramatique) à leur partie de poker si particulière !

Avec ses plus de 400 millions de yens engrangés lors de sa partie de mahjong miné, Kaiji dispose donc de 2 vies. Kazuya, quant à lui, dispose de 10 vies, représentant 2 millards de yens (15,6 millions d'euros).

La partie de One Poker est prévue pour durer au maximum 20 tours, le tableau d'affichage des résultats indiquant 20 tours.

Trois paquets de 52 cartes sont utilisés. Les jokers sont retirés.

Les cartes dites "down" sont les suivantes : 2 3 4 5 6 7

Les cartes dites "up" sont les suivantes : 8 9 10 valet dame roi as

Les cartes up battent les cartes down, à l'exception notable du 2, qui bat l'as. Un peu comme l'esclave qui bat l'empereur dans le jeu de cartes face à Tonegawa en saison 1 de l'anime.


Déroulement des tours


Tour 1
- commence au chapitre 108
Kaiji reçoit un 4 et un 2, ce qui lui fait 2 down.
Kazuya a 2 up.
Au chapitre 109, Kaiji joue son 2 contre un as, et l'emporte donc.

Kaiji a maintenant 3 vies, Kazuya 9.


Tour 2
- commence au chapitre 110
Kaiji reçoit un 2, ce qui lui fait 2 down (4 et 2).
Kazuya a un up/down.
Au chapitre 110, Kaiji joue son 4 contre un 3, et l'emporte donc.

Kaiji a maintenant 4 vies, Kazuya 8.


Tour 3
- commence au chapitre 111
Kaiji reçoit une dame, ce qui lui fait un up/down (dame et 2).
Kazuya a un up/down (6 et as).
Au chapitre 113, Kaiji joue son 2 contre un as, et l'emporte donc.

Kaiji a maintenant 5 vies, Kazuya 7.


Tour 4
- commence au chapitre 114
Kaiji reçoit un 6, ce qui lui fait un up/down (dame et 6).
Kazuya a un up/down (9 et 6).
Kaiji relance d'une vie, mais Kazuya se couche.
Au chapitre 115, Kaiji joue son 6 contre un 9, et l'emporte donc.

Note : premier coup de bluff réussi par Kaiji.

Kaiji a maintenant 6 vies, Kazuya 6.


Tour 5
- commence au chapitre 116
Kaiji reçoit un roi, ce qui lui fait 2 up (roi et dame).
Kazuya a 2 down.
Kaiji relance d'une vie, mais Kazuya se couche.
Au chapitre 117, Kaiji joue sa dame contre un 6, et l'emporte donc.

Kaiji a maintenant 7 vies, Kazuya 5.


Tour 6
- commence au chapitre 118
Kaiji reçoit un 6, ce qui lui fait un up/down (roi et 6).
Kazuya a 2 down.
Kaiji relance d'une vie, et Kazuya suit puis relance d'une de plus (donc 3 en tout). Kaiji hésite car il a joué un 6. Comme Kazuya a 2 down, seul un 7 pourrait battre son 6.
Au chapitre 122, Kaiji se couche, car il redoute trop de se prendre un 7 en face. Mais son 6 se retrouve face à un 3, et il est dégouté.

Kaiji a maintenant 5 vies, Kazuya 7.


Tour 7
- commence au chapitre 123
Kaiji reçoit un 7, ce qui lui fait un up/down (roi et 7).
Kazuya a un up/down.
Au chapitre 125, Kaiji joue son roi contre un 3, et l'emporte donc. Mais il est dégouté d'avoir utilisé son roi contre un 3.

Kaiji a maintenant 6 vies, Kazuya 6.


Tour 8
- commence au chapitre 126
Kaiji reçoit un 5, ce qui lui fait 2 down (7 et 5).
Kazuya a un up/down.
Kazuya relance d'une vie. Kaiji hésite à suivre.
Au chapitre 128, Kaiji se couche. Il avait joué un 7 contre un 3, et est dégouté.

Kaiji a maintenant 5 vies, Kazuya 7.


Note : lors des tours 6 à 8, Kazuya n'a joué que des 3.


Tour 9
- commence au chapitre 129
Kaiji reçoit un 4, ce qui lui fait 2 down (5 et 4).
Kazuya a 2 up.
Au chapitre 129, Kaiji joue son 4 contre un 9.

Kaiji a maintenant 4 vies, Kazuya 8.


Tour 10
- commence au chapitre 130
Kaiji reçoit un 7, ce qui lui fait 2 down (7 et 5).
Kazuya a 2 up (dame et valet).
Au chapitre 130, Kaiji joue son 5 contre un valet.

Kaiji a maintenant 3 vies, Kazuya 9.


Tour 11
- commence au chapitre 131
Kaiji reçoit un roi, ce qui lui fait un up/down (roi et 7).
Kazuya a 2 up (dame et une carte inconnue).
Au chapitre 132, Kaiji joue son 7 contre une dame.

Kaiji a maintenant 2 vies, Kazuya 10.


Tour 12
- commence au chapitre 133
Kaiji reçoit un roi, ce qui lui fait 2 up (2 rois).
Kazuya a 2 up.
Au chapitre 135, Kaji relance d'une vie. Au chapitre 136, Kazuya suit.
Au chapitre 137, Kaiji joue son roi contre un as.

Kaiji a maintenant 0 vie, Kazuya 12. Kaiji perd la partie !


Chapitre 138
Kaiji se lamente d'avoir perdu, mais Kazuya lui apprend qu'il lui reste une dernière chance. Il lui indique une petite table juste à côté de lui. Kaiji en retire une vie (toujours une statuette) d'une couleur différente des autres. Mais cette vie, comme on s'en serait douté, représente la sienne !


Chapitre 139
Ses 2 acolytes essaient de le dissuader d'aller jusqu'à une telle extrémité, mais Kaiji s'en moque, sûr de pouvoir renverser la situation. Car il dispose encore d'un roi, et est résolu à mettre son destin en jeu sur cette carte.


Chapitre 140
Ce chapitre montre Kaiji voyant défiler devant lui toute sa vie, avec ce qu'elle comporte de misérable. Il revoit ses divers petits boulots pénibles. Il repense également au parcours, encore moins enviable, de ses 2 acolytes.


Chapitre 141
Ce chapitre montre ce qu'il advient du perdant du One Poker : son siège pivote jusqu'à mettre le joueur la tête en bas, au-dessus d'un vide d'à peu près 50 mètres. Kazuya montre à Kaiji une vidéo du test effectué avec un mannequin dans la situation tout juste décrite. Le mannequin se retrouve avec la tête (qui subit toute la puissance de l'impact) et une jambe détachées du reste du corps. Les chances de survie paraissent donc nulles.


Chapitre 144
Kaiji se décide à jouer "sa vie". Il ne peut désormais plus reculer.


Tour 13
- commence au chapitre 145
Kaiji reçoit un 2, ce qui lui fait un up/down (roi et 2).
Kazuya a un up/down.
Kaiji est à deux doigts de jouer son roi, mais hésite donc au dernier moment.
Au chapitre 147, Kaiji, poussé par une sorte de révélation divine, s'apprête finalement à jouer son 2. Mais il est assailli par le doute au dernier moment.
Au chapitre 148, il repose finalement son 2, et s'apprête à jouer son roi.
Au chapitre 149, Kaiji joue son roi contre un as, et perd donc la partie "à nouveau". Il perd sa propre vie, et son siège est sur le point de le renverser au-dessus du vide, la tête la première.


Chapitre 150
Les larmes aux yeux, Kaiji ne peut s'empêcher d'imaginer sa chute mortelle.


Chapitre 151
Kaiji se remémore certains des jeux tordus dont il s'est (plus ou moins bien) sorti jusque-là (les poutres au-dessus du vide, ses doigts coupés). Malheureusement pour lui, un genre de dispositif (à actionner par lui-même via une télécommande, façon loterie) qui lui aurait permis de s'agripper à quelque chose lors de sa chute n'arrange pas sa situation. Car la chose en question (ressemble à une pale de ventilateur géant) est trop éloignée du point de chute pour lui permettre de s'y agripper.


Chapitre 152
Tel un gymnaste professionnel, Kaiji s'imagine pouvoir tourner sur lui-même de 90 degrés, et ainsi atterrir sur les pieds. Bien sûr, il se doute que ses jambes ne supporteront pas le choc, et qu'il finirait le restant de sa vie sur un fauteuil roulant. Kaiji se remémore tous les jeux morbides auxquels il a participé jusque-là.


Chapitre 153
Après les classiques hallucinations, Kaiji se retrouve face à Kazuya, à l'endroit sur son siège. Il ne comprend pas ce qui s'est passé. Il regarde derrière lui, et voit ses 2 acolytes avec le casque compresseur (de la partie 4) sur la tête, chacun tenant sa "statuette de vie" entre les mains. Ils pleurent. Kaiji ne tarde pas à comprendre leur sacrifice, et pleure à son tour.


Chapitre 154
Les 2 acolytes expliquent à Kaiji qu'il était normal pour eux de mettre en jeu leur vie pour lui, après ce qu'il a fait pour eux dans le jeu précédent. Mais Kaiji se demande bien comment espérer renverser la partie avec un 2 !


Chapitre 155
Kaiji et les 2 acolytes unissent leur destin. Kazuya n'a qu'une envie : voir Kaiji s'écraser comme une mouche, et les deux autres se faire exploser la tête.


Chapitre 156
Ce chapitre montre comment les 2 acolytes ont convaincu Kazuya d'accorder une dernière chance à Kaiji (celui-ci étant toujours la tête en bas, en train d'angoisser), en enfilant d'eux-mêmes les casques mortels, et en remettant à Kazuya la télécommande activant le dispositif.


Tour 14
- commence au chapitre 157
Kaiji reçoit un 8, ce qui lui fait un up/down (8 et 2).
Au chapitre 158, Kazuya reçoit un 7, ce qui lui fait 2 down (7 et 6).
Au chapitre 159, Kaiji relance d'une vie. Il mise donc les vies de ses 2 acolytes d'infortune !
Au chapitre 160, Kazuya s'apprête à suivre avec 2 vies en tout lui aussi.
Au chapitre 161, Kazuya hésite à poser sa 2ème vie sur son plateau.
Au chapitre 162, Kazuya s'apprête à presser le bouton annonçant qu'il ne suit (finalement) pas.
Au chapitre 163, Kazuya se couche donc. Kaiji avait joué son 2 contre un 6 !

Kaiji a maintenant 3 vies (les 3 spéciales), Kazuya 12.


Note : à ce moment de la partie, Kazuya est dégouté, tandis que Kaiji affiche un visage plein d'assurance, du genre celui qu'il a quand il sait qu'il file vers la victoire.


Tour 15
- commence au chapitre 166
Kaiji reçoit un 7, ce qui lui fait un up/down (8 et 7).
Au chapitre 167, Kazuya a un up/down (7 et une carte inconnue)
Kaiji joue son 7 contre un 7 (égalité). La carte inconnue de Kazuya était un valet.


Tour 16
- commence au chapitre 167
Kaiji reçoit un valet, ce qui lui fait 2 up (valet et 8).
Kazuya a un up/down (un valet et une carte inconnue).
Au chapitre 168, Kazuya joue un valet (l'autre carte est un 4).
Au chapitre 169, Kaiji joue lui aussi son valet. Il y a donc une 2ème égalité.


Tour 17
- commence au chapitre 169
Kaiji reçoit une dame, ce qui lui fait 2 up (dame et 8).
Kazuya a 2 down (un 4 et un 5, comme montrés au chapitre 171).
Au chapitre 171, Kaiji joue son 8 contre un 4, et l'emporte donc.

Kaiji a maintenant 4 vies, Kazuya 11.


Tour 18
- commence au chapitre 172
Kaiji reçoit une carte non révélée, ce qui lui fait 2 up (dame et ?).
Kazuya reçoit un 3, ce qui lui fait 2 down (5 et 3).
Au chapitre 173, Kaiji joue sa dame contre un 3, et l'emporte donc.

Kaiji a maintenant 5 vies, Kazuya 10.


Tour 19
- commence au chapitre 173
Kaiji reçoit une carte une nouvelle fois non révélée, ce qui lui fait 2 up.
Kazuya reçoit une dame, ce qui lui fait un up/down (un 5 et une dame).
Au chapitre 175, Kaiji joue un 9 contre un 5, et l'emporte donc.

Note : Kazuya a grandement hésité à jouer sa dame, mais il s'est ravisé, de peur de se prendre un roi en face.

Kaiji a maintenant 6 vies, Kazuya 9.


Tour 20
- commence au chapitre 177

Depuis le chapitre 176, c'est au tour de Kazuya de vivre toute une série d'hallucinations, causée par son indécision quant à jouer sa dame ou non. En effet, il redoute par-dessus tout de se prendre un roi en face, et l'auteur se fait plaisir en montrant des dizaines de rois en "stèles" dans les hallucinations de Kazuya.

Kaiji reçoit une carte une nouvelle fois non révélée, ce qui lui fait 2 up.
Kazuya reçoit un 9, ce qui lui fait 2 up (une dame et un 9).

Au chapitre 178, Kazuya joue sa dame (face cachée). Il panique totalement, face à un Kaiji affichant un grand sourire aux lèvres.

Au chapitre 179, Kaiji pose sa carte (face cachée). Il décide de relancer d'une vie. Kazuya se montre toujours autant perturbé.

Au chapitre 180, Kazuya retrouve son sourire de prédateur, et s'apprête à déposer une 2ème vie sur son plateau. Mais, au moment de poser un oeil sur la carte face cachée de Kaiji, il croit voir un roi (de pique), et se remet à paniquer. Quatre stèles de rois le harcèlent dans son dos (hallucination).

Au chapitre 181, ce ne sont en fait pas quatre, mais une vingtaine de stèles de rois, qui se trouvent derrière Kazuya, pour très vite l'acculer près d'un précipice. Reprenant ses esprits, Kazuya pose une 2ème vie sur son plateau.

Au chapitre 182, Kaiji relance de 2 autres vies (une spéciale et une normale) ! Sa mise est à présent de 4 vies. Kazuya est dépité, et les stèles de rois l'encerclent toujours dans ses hallucinations.

Au chapitre 183, Kazuya s'apprête à suivre avec 2 autres vies supplémentaires. Mais il est toujours déchiré par le doute, et tient fermement ces 2 vies entre ses doigts.

Au chapitre 184, Kaiji profite de son ascendant psychologique sur Kazuya, pour "tourner le couteau dans la plaie". Il affiche un sourire de psychopathe comme rarement il ne l'a fait.

Au chapitre 185, Kazuya semble reprendre du poil de la bête, mais il est aussitôt ramené à la "réalité" par les stèles de rois, qui se pressent contre son dos, l'empêchant de se concentrer sur la partie. Kazuya n'a à peine le temps de reprendre ses esprits, qu'il voit Kaiji se saisir de ses 2 dernières vies (2 spéciales) !! Et c'est que ce fou de Kaiji s'apprête bel et bien à les poser sur son plateau !!

Au chapitre 186, Kaiji fixe Kazuya des yeux, puis se ravise en reposant les 2 statuettes où elles étaient.

Au chapitre 187 (fin du tome 9), Kazuya, toujours ennuyé par les stèles de rois, tient toujours fermement entre les doigts ses 2 statuettes.

Au chapitre 188, finalement, Kazuya ne suit pas. Kaiji avait joué un 8 (contre la dame de Kazuya), et remporte donc ce 20ème tour.
Kaiji a maintenant 8 vies dont 3 spéciales, Kazuya 7.


Tour 21
- commence au chapitre 189.
Le tableau des scores indique désormais les tours 21 à 30. La machine distribue les cartes.

Au chapitre 190, Kazuya reçoit une dame, ce qui lui fait 2 up (9 et dame). Kaiji reçoit un roi.

Au chapitre 191, Kaiji affiche donc 2 up (9 et roi). Kaiji s'apprête à jouer son 9, tandis que Kazuya a joué sa dame.

Au chapitre 192, Kaiji hésite à poser son 9.

Au chapitre 193, Kaiji joue finalement son roi.

Au chapitre 194, Kaiji relance d'une vie. A sa grande surprise, Kazuya se couche très rapidement. Kaiji a donc joué un roi contre une dame, et l'emporte donc.

Il a maintenant 9 vies dont 3 spéciales, Kazuya 6.


Tour 22
- commence au chapitre 195.
Kazuya reçoit une carte qui lui redonne le sourire. Il a 2 up (9 et ?).

Au chapitre 196, Kaiji sent la partie lui échapper. Il s'imagine transpercé d'une lance par Kazuya, qui aurait surgi dans un brouillard épais. Il reçoit un valet et a donc 2 up (9 et valet).

Au chapitre 197, Kaiji joue son valet et relance d'une vie. Les stèles de rois semblent cette fois laisser Kazuya tranquille, puisque le voilà qui affiche un sourire reflétant sa confiance retrouvée (fin du tome 10).

Au chapitre 198, Kazuya se couche, au grand étonnement de Kaiji. Kazuya avait joué un 9, Kaiji son valet.

Ce dernier a maintenant 10 vies dont 3 spéciales, Kazuya 5.


Aux chapitres 199 et 200, pour une raison qui m'échappe, les 2 acolytes de Kaiji sont priés par Kazuya de s'éloigner de la table de jeu, d'une dizaine de mètres (c'est expliqué à partir du chapitre 215). Kaiji n'en reste pas moins sûr de lui.


Tour 23
- commence au chapitre 201.
Kaiji reçoit un 3. Il a un up/down (9 et 3). L'apprenant, Kazuya retrouve son sourire carnassier (ce sera juste la centième fois de la partie). A son tour, il s'apprête à prendre connaissance de sa carte.

Au chapitre 202 est révélé que Kazuya dispose lui aussi d'un up/down (? et ?). Kaiji s'apprête à jouer son 3 !

Au chapitre 203, Kaiji se ravise. Et s'ensuivent les habituels moments de doute, censés développer le suspense, mais qui ennuient plus qu'autre chose depuis bientôt 10 tomes ! Mais faites que ça se termine, bon sang !!!

Au chapitre 204, Kaiji est bien surpris de voir Kazuya poser sa carte avant lui ! Mon Dieu, le suspense est à son comble !!!

Au chapitre 205, Kaiji s'apprête à jouer son 3. Mais le voilà pris de panique, à cause d'une hallucination lui montrant son adversaire entouré de "masques à têtes de monstres" (façon Halloween, mais pour le Japon). Il repose finalement son 3.

Au chapitre 206, Kaiji se remémore ses parties de mahjong. Visiblement, quelque chose, dans l'attitude de Kazuya lorsqu'il a posé sa carte (de la main gauche), l'a perturbé. Une vie de part et d'autre sont misées. La machine annonce un choix. Kaiji presse alors un bouton dont la signification m'échappe en cet instant.

Note importante : de toute évidence, Kazuya a introduit une (voire des) nouvelle règle au cours des chapitres 199 et 200. Les chapitres étant en japonais, il m'est impossible pour le moment de vous les décrire précisément.

Au chapitre 207, l'auteur nous révèle (par transparence) que la carte jouée par Kaiji est un 9. Tendu, voire un brin énervé, Kazuya relance d'une vie (fin du tome 11).

Au chapitre 208, la machine annonce toujours un choix à faire, pour Kaiji.

Note : il est possible que ce choix existait déjà formellement avant, comme celui de "se coucher ou suivre". Mais comme un nouveau bouton est utilisé, j'avoue être un peu embrouillé.

Au chapitre 209, Kaiji suit (2 vies misées partout). Kazuya relance à nouveau.

Au chapitre 210, la machine annonce encore pour Kaiji un choix à faire. Kaiji est toujours envahi par le doute. Je redis qu'il est effectivement dommage de ne pas avoir connaissance des probables nouvelles règles appliquées au jeu. Mais que de toute façon, leur connaissance n'aurait pas comme par miracle rebattu les cartes et rendu le tout intéressant.

Au chapitre 211, Kaiji se remémore ses cours de trigonométrie (ce n'est pas une blague), puis les 3 jeux vus dans la partie 1 (saison 1 de l'anime).

Au chapitre 212, Kaiji se couche. Les cartes dévoilées sont donc un 9 et un as pour Kazuya.

Kaiji a maintenant 8 vies dont 3 spéciales, Kazuya 7.

Note : honnêtement, j'ai du mal à comprendre où l'auteur veut en venir. Cet arc ressemble énormément au 3ème, avec le mahjong miné. A la différence près que dans ce dernier, les amateurs de mahjong avaient de quoi grignoter quelque chose. Je serais très curieux de savoir ce qu'un fan de cette partie 5 pourrait bien y trouver d'intéressant. Pour ne rien vous cacher, même le traducteur (scantrad anglais) de cette partie ne s'est pas gêné pour la descendre. D'ailleurs, je lui tire mon chapeau pour tous les efforts qu'il fournit pour la dizaine ou centaine de lecteurs potentiels, dont les 3 quarts seront déçus. Je suis moi-même déçu car Kazuya avait un potentiel énorme en tant que rival de Kaiji, du niveau du vieux. Mais on ne trouve plus les cheminements de pensée salvateurs de Kaiji pour s'en sortir, vu qu'ici on est en présence d'un bête jeu de type aléatoire.


Tour 24
- commence au chapitre 213.
Kazuya a un up/down, et s'en frotte les mains.

Au chapitre 214, Kaiji obtient un 8 (3 et 8).

Au chapitre 215, Kaiji palpe discrètement son environnement de jeu, comme à la recherche d'un possible mécanisme (de tricherie). J'ignore ce qui l'a poussé, subitement et à ce moment avancé de la partie, à faire cela. Toujours est-il qu'il découvre du bout du pouce une aspérité au niveau de l'endroit où il doit déposer ses 2 cartes, afin que la machine donne une indication (up/down, etc.) de son jeu à son adversaire. Il se souvient aussitôt d'un détail qui l'avait troublé, dans la voiture de Kazuya qui l'emmenait sur le lieu du duel. Kazuya lui avait tendu une cigarette, et Kaiji avait remarqué que ses ongles de la main droite présentaient de petites bosses (cf. chap 98). Des petites bosses dont la forme auraient pu tout à fait actionner un bouton caché dans l'aspérité.

Enchainant sa réflexion, Kaiji se remémore également avoir reçu de Kazuya un cure-dent (pour riches, pas en bois), au moment de dîner, dans l'arc précédent. Il le sort discrètement de sa poche, et s'apprête à tester sa déduction.

Note : bon, bah voilà ! 100 chapitres pour nous révéler que finalement Kazuya trichait (très long soupir). Soyons clairs. Il y a toujours eu de la triche dans Kaiji, ce n'est pas un scoop. Mais les jeux étaient intéressants à suivre et, surtout, étaient remplis à mort de rebondissements ! Citez-moi ici un seul rebondissement en 10 tomes ?! J'ai assez fait part de ma déception, donc maintenant je me contenterai de résumer, sans commentaire perso. Je rajoute que ses soupçons sont apparus au chapitre 213, juste après sa défaite du tour 23, puisqu'il se met aussitôt à observer la gestuelle de Kazuya, l'air songeur et silencieux.

Au chapitre 216, Kaiji approche "l'aiguille/cure-dent" de l'aspérité. A noter que ses 2 acolytes se sont rapprochés de lui, et observent la scène en direct, Kazuya regardant son jeu. Kaiji songe à ces fameux tours où Kazuya a obtenu des as (tours 1, 3, 12, 13, 23).

Le bouton dans l'aspérité actionné, Kaiji et ses 2 acolytes demeurent comme figés. Par chance (pour Kaiji), un des 2 acolytes prend son compagnon par le bras, et les 2 s'éloignent à nouveau, de sorte que Kazuya ne se rend pas compte que sa tricherie a été démasquée : actionner le bouton fait en effet apparaitre à l'abri des regards un 2ème panneau, avec 3 as à disposition ! Les 2 acolytes se rappellent des as joués par Kazuya, dans les tours 12, 13 et 23.

Au chapitre 217, Kaiji se remémore (ou s'imagine) tous les pauvres malheureux qui ont péri du fait des jeux truqués par Kazuya. Alors que ce dernier se prétendait avec force impartial. Une rage et une haine étouffées se lisent néanmoins sur le visage de Kaiji. Je crois bien que jamais Kaiji n'a dû haïr autant un personnage qu'en ce moment même. Et "Dieu" sait qu'il en a haï ! Quant à Kazuya, il est toujours souriant, du sourire de celui qui sait pertinemment qu'il finira par gagner la partie (fin du tome 12).

Note : par rapport au chapitre 206, où Kaiji paraissait troublé, du fait que Kazuya ait joué sa carte de la main gauche. On peut supposer que cela ait eu un rapport avec la disposition du 2ème panneau de cartes. Le geste ne lui a pas paru naturel. Ce n'est qu'une supposition, même si je ne vois pas d'autres explications. Pour info, le tome 12 est sorti au Japon en octobre 2016, tandis que le 124ème chapitre était traduit en anglais en septembre 2016. Pour vous dire que je n'allais pas attendre une traduction pour vous les résumer.