Vue d'ensemble - Filler Guide


> Master Keaton

Genre : histoire / policier
Anime : 1998~1999, 39 ép (2)
Manga : 1988~1994, 18 vol (2)
Auteurs : Katsushika / Urasawa




I] Mon avis sur l'anime Master Keaton.
Pas de spoiler :

Master Keaton est édité dans sa version Deluxe en 12 tomes depuis 2013, aux éditions Kana. Première question sans réponse : à quel public peut-il bien s'adresser ? L'anime, on ne peut plus fidèle, reprend une quarantaine de chapitres sur les 144, dans un ordre complètement quelconque. Un ordre quelconque ? Eh oui, étant donné que Master Keaton ne comporte strictement aucun fil conducteur ni aucune évolution du personnage principal, le studio a pu l'adapter un peu comme il l'entendait. Je pense qu'il est inutile de rappeler que j'ai très peu d'intérêt pour ce type de manga, d'essence "filler" dans l'âme. J'apprécie mieux quand il y a une histoire avec un début et une fin, et si possible une fin pas 50 ou 100 volumes plus tard, qui traîne en longueur à mort. J'ai déjà donné suffisamment d'exemples pour arrêter de le faire, car cela devient un peu lassant à la longue. Forcément, en ayant crée un site qui tourne autour de la problématique des fillers dans les anime, il aurait été invraisemblable que j'apprécie celui-ci, ou dise apprécier un anime avec zéro fil rouge et donc 100% d'épisodes types fillers...

Bref, de quoi parle Master Keaton ? Je ne vais pas entrer dans le détail, car les résumés sont là pour ça. Mais on peut dire qu'avec ce titre, on voit du pays, différentes cultures, des paysages, des moments d'histoire, etc. Quand Keaton n'est pas impliqué dans une enquête, il rencontre un peu monsieur et madame tout le monde, enfin surtout des gens qui ont une histoire à lui raconter. Pour simplifier, certains épisodes valent le visionnage, mais les quatre cinquièmes ne sont malheureusement que du remplissage insignifiant. Je sais que ce manga date de 1988, mais quand même. Master Keaton est le manga "filler" par excellence. Cela doit porter un nom j'imagine. C'est comme "les aventures de Tintin", mais sans une seule trace d'humour, et sans personnages aussi mémorables que le capitaine Haddock et les Dupond et Dupont. Franchement, lisez certains des résumés, et osez dire que les épisodes en question n'ont pas l'air insipides. Je ne suis pas fou, l'expérience aidant, j'ai très vite choisi de regarder la série en ayant un oeil à côté (ce n'est qu'une image).

Enfin, sachez que la plupart des épisodes, disons 87%, se déroulent sur un seul chapitre dans le manga. Et donc ça se saurait si on pouvait développer une histoire intéressante en seulement 25 pages ! Si au moins les intrigues policières, même indépendantes, faisaient aux alentours de 3 ou 4 chapitres (un peu comme pour Détective Conan), il y aurait de quoi s'en mettre sous la dent. Mais là, non. Keaton ne dégage en plus aucun charisme. Il a une personnalité totalement sans relief. Même Tintin était moins ennuyant. Il a toujours la même allure, celle d'un jeune prof qui peut néanmoins te mettre au tapis un voyou s'il le sous-estime.

Master Keaton est pour moi un manga sans aucune prétention, très old school tant sur la forme que le fond. Tu le lis, et même si tu apprécies sur le moment, le lendemain tu as déjà tout oublié de ta lecture. Treize épisodes auraient été plus que suffisants, vu qu'il n'y a strictement rien à développer. Il y a eu 39 épisodes de produits comme il y aurait pu en avoir 140 si le budget avait été disponible...

Le format de la série, constituée d'épisodes indépendants, évoque en partie celui de City Hunter par exemple. Sauf qu'encore une fois, le problème est qu'il n'y a ici absolument aucune forme d'humour, de bravoure, de musiques épiques, de moments qui vous décollent la mâchoire, qui vous fassent partager la peine des personnages à l'écran, donc c'est juste soporifique à souhait. Keaton manque cruellement de relief pour un personnage principal. On s'ennuie à mourir. Qu'y a-t-il d'intéressant dans l'histoire d'une belle-mère qui veut garder sa petite-fille à la mort du père, car sa belle-fille le trompait ?! Ou dans la libération d'un faucon par un copain de la fille de Keaton ?! Ou dans le père de Keaton protégeant la maîtresse d'un tigre de Malaisie ?! Rajoutez à ça un doublage tout juste supportable, et vous avez la justification du 2. Parce que oui, il m'aurait fallu être complètement possédé pour me taper cette série en vostfr, et devoir m'abîmer les yeux à en lire les sous-titres...


II] Au sujet du doublage.
Pas de spoiler :

Je n'ai regardé cet anime qu'en version française. J'hésite quant à mon impression générale, c'est-à-dire un doublage tout juste passable. Mais la question est de savoir si mon jugement est faussé parce que les comédiens participants ont doublé d'autres anime que j'ai trouvés bien mauvais.

Dans le détail, la voix que je ne supporte plus, c'est celle de Luc Boulad, qui interprétait Vegeta dans... Dragon Ball GT, ainsi que le commentateur et quelques autres personnages dans le très ridicule... Olive et Tom le retour. Sachant qu'il fait plusieurs voix dans Master Keaton, et qu'il se montre incapable de les différencier suffisamment pour qu'on ne s'aperçoive pas de la chose, le résultat le concernant frise donc le catastrophique. Je crois qu'il fait la voix du père de Keaton, et on sent bien que c'est surjoué.

Ajoutez à ça Serge Bourrier (épisodes 18, 20, 26), et la coupe est pleine. Je n'ai rien contre la voix de Shun dans les CDZ, mais le problème c'est que depuis, il y a eu Dragon Ball GT, et ce comédien s'occupait du rôle du narrateur. Ce rôle du narrateur a donc remplacé celui de Shun dans mon inconscient. J'ai trouvé que sa voix était celle qui était la moins crédible dans Master Keaton, mais c'est sans doute encore une fois à cause des autres dessins animés qui vous reviennent inévitablement en tête.

Vous pensiez que c'était tout ? Malheureusement non, et nous avons donc notre trio gagnant avec Thierry Mercier, la voix de Son Goku SSJ4 dans GT. Je précise à nouveau que son interprétation de Teal'c dans Stargate SG1 ne m'avait jamais fait particulièrement tiquer. Au contraire, elle m'était même très satisfaisante, avec ses fameux "en effet".

Quant au personnage principal, il a une voix on ne peut plus quelconque, sans vraiment de nuances. Elle colle néanmoins assez bien au personnage, avec son caractère très lisse.

Pour les rôles secondaires, on peut aussi noter la participation de Yann Pichon (épisodes 14, 21, 24, 26), et surtout, avec son timbre de voix reconnaissable entre mille, Philippe Roullier (Jet Black dans Cowboy Bebop) dans les épisodes 29, 33 et 37 par exemple.


III] Résumés des épisodes de Master Keaton.
Spoiler :

Episode 01 : Keaton, enquêteur d'assurance de la Lloyd's, est dépêché en Grèce suite à la mort d'un homme visiblement victime d'un chantage...

Avis (6) : un épisode regardable, sans plus. On y apprend qu'avant d'être enquêteur, Keaton était un ancien instructeur des techniques de survie à l'examen d'entrée des SAS (Special Air Service).


Episode 02 : Keaton donne un coup de main à un groupe de chasseurs de primes...

Avis (7) : c'est surtout la fin qui vaut le coup, car le reste manque vraiment de rythme. Le profil de Keaton se complète : né de mère anglaise et de père japonais, de nationalité anglaise, il est archéologue diplômé d'Oxford. Il a effectué 3 ans dans l'armée, puis a intégré une unité des SAS, un corps d'élite de l'armée britannique. Malgré les apparences, c'est donc un pro dans son domaine.


Episode 03 : Une richissime italienne veut obtenir la garde de sa petite-fille de 9 ans, ulcérée par l'infidélité de sa belle-fille désormais veuve...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 04 : Keaton tombe sur un vieillard pourchassé par la mafia russe, et le sauve. En retour, l'homme lui révèle l'histoire du trésor perdu des Romanov...

Avis (5) : tout juste regardable.


Episode 05 : Keaton enseigne à Paris, dans un amphithéâtre en passe d'être détruit. Il y est rejoint par sa fille, Yuriko...

Avis (1) : inintéressant. On apprend que Keaton est divorcé.


Episode 06 : Keaton rencontre une femme qui, seule, lutte farouchement pour la préservation d'un site archéologique...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 07 : Keaton passe quelques jours d'été dans une maison de campagne, en compagnie de sa fille et de son père...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 08 : Grâce à son expérience et à son analyse de la situation, Keaton facilite et obtient la libération d'un directeur d'usine, retenu en otage contre rançon...

Avis (1) : Keaton endosse le costume du négociateur, mais ça reste bien trop léger.


Episode 09 : Dans un train, Keaton rencontre une vieille dame atypique et arrogante, qui lui raconte l'histoire mouvementée de sa famille, issue de la noblesse allemande, au cours de la première moitié du 20ème siècle...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 10 : Keaton aide le détective Charlie Chapman, un ami d'enfance, à résoudre une affaire...

Avis (4) : voix de Teal'c pour le détective. Regardable sans plus.


Episode 11 : Keaton aide un jeune cuisinier anglais à s'affirmer en tant que chef chinois, en réussissant une recette légendaire...

Avis (1) : un épisode pourrissime.


Episode 12 : Une dame âgée passionnée d'intrigues policières, au look de Miss Marple, accompagne Keaton dans sa résolution d'une affaire criminelle...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 13 : Keaton aide un ancien terroriste à localiser et neutraliser deux engins explosifs, placés dans un centre commercial...

Avis (2) : inintéressant.


Episode 14 : Keaton aide un homme à retrouver sa fille, qu'il avait été contraint d'abandonner il y a 18 ans, lors de sa fuite de RDA...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 15 : Keaton remet à un dénommé Michael Robert un ordre à payer, faute de quoi la Lloyd's engagera des poursuites. Mais l'homme, vivant reclu dans sa maison au coeur d'une immense forêt, décide de lâcher son chien de combat à ses trousses...

Avis (8) : un épisode sympathique. Après en avoir bavé, Keaton choisira néanmoins de laisser le chien en vie.


Episode 16 : Dans sa jeunesse, Robert, épris de musique (piano), redoublait de motivation devant l'arrogance et la cruauté verbale que son père, riche entrepreneur, témoignait à son égard. Son père désormais sur la paille et complètement abattu, Robert regrette à présent cette haine et cette colère qui le stimulaient tant (elles lui manquent)...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 17 : Nous retrouvons le détective Chapman, assigné à la protection d'une jeune et élégante veuve, dont le mari vient juste d'être assassiné. Le principal suspect, leur jardinier, est en outre introuvable. Seule la perspicacité de Keaton permettra de lever le voile sur cette affaire...

Avis (7) : Chapman dit à Keaton qu'il a un "look d'enfant de choeur". Effectivement, c'est un personnage qui ne dégage aucun charisme vu comme ça. Une enquête classique regardable.


Episode 18 : Un soir, un professeur d'université, par ailleurs candidat à sa présidence, renverse un piéton. Mais ce dernier, en réalité indemne, fait partie d'un trio d'escrocs spécialisé dans les chantages financiers...

Avis (7) : ça se regarde.


Episode 19 : Un ami d'enfance de la fille de Keaton cherche à libérer un faucon en captivité...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 20 : Dans un hôtel, Keaton et un aspirant SAS doivent faire face à un assaut de membres de la mafia polonaise...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 21 : Dans un pub anglais, Keaton explique à son père, un brin critique envers les étrangers, qu'un type de saké destiné aux offrandes aurait en réalité des origines étrangères...

Avis (1) : inintéressant.


Episode 22 : Keaton est missionné par la Lloyd's pour assurer une bouteille de vin, achetée par une société pour 10 millions de francs. Mais cette bouteille, un "Chateau Lajonchee" de 1944, renferme une longue histoire...

Avis (1) : inintéressant, d'autant que risquer sa vie pour une bouteille de vin m'est apparu des plus stupides.


Episode 23 : Keaton se charge d'escorter un dangereux fugitif, à travers des marais de sables mouvants. Mais l'homme en question, jouissant d'un statut de "robin des bois" syndicaliste, peut compter sur quelques soutiens...

Avis (7) : un épisode sympathique.


Episode 24 : Cet épisode montre comment se sont rencontrés Daniel O'Connell, enquêteur d'assurance, et Keaton, alors employé sur un site archéologique.

Avis (6) : Keaton résolvant avec brio une affaire suspecte, il acceptera ensuite de s'associer avec O'Connell, pour fonder le "Keaton & O'Connell Assurance Investigating Office". Regardable sans plus.


Episode 25 : Pour avoir profané, malgré l'interdiction, des ruines de grande valeur pour la population Ouïghour locale, provoquant par la même occasion la mort du doyen du village, un groupe d'archéologues est laissé pour mort dans le désert du Taklamakan. Heureusement, les techniques de survie employées par Keaton leur permettront de s'en sortir...

Avis (8) : Keaton leur fait boire du sang de rat musqué pour se réhydrater. Cela rappelle la série Man versus Wild. Très bon épisode.


Episode 26 : Un ancien champion olympique allemand de natation (Jeux de Séoul de 1988) accuse le coup, tant physiquement (souffre d'effets secondaires terribles) que moralement, suite aux révélations des pratiques de dopage du temps de la RDA. Sa femme l'ayant quitté, il se retrouve au bord du gouffre, succombant à la dépression. Mais ses rencontres avec Keaton et un enfant vont lui redonner goût à la vie...

Avis (7) : bon épisode.


Episode 27 : Cet épisode montre comment leur destin a balayé un serment qui unissait pourtant fermement 3 écoliers...

Avis (7) : ça se regarde.


Episode 28 : Keaton rencontre un homme encore tourmenté par un épisode de sa vie lors de la Guerre civile espagnole, il y a 50 ans...

Avis (3) : inintéressant.


Episode 29 : Keaton lève le voile sur une série d'empoisonnements au sein d'une société...

Avis (7) : ça se regarde.


Episode 30 : Keaton aide un vieil artiste, expert dans l'imitation de toiles de maîtres, à s'échapper de la maison où il est retenu contre son gré...

Avis (5) : Keaton nous la joue MacGyver.


Episode 31 : Un vieil homme demande à Keaton d'enquêter sur la mort suspecte d'un de ses amis...

Avis (3) : pas réussi à m'y intéresser.


Episode 32 : L'histoire d'une jeune femme qui pense être la fille du père de Keaton...

Avis (1) : pas réussi à m'y intéresser.


Episode 33 : Keaton enquête au sujet d'un étudiant en arts, bénéficiaire d'une assurance-vie...

Avis (1) : pas réussi à m'y intéresser. A la 8ème minute, Keaton brandit sa carte d'identité. On peut y lire : "Taiti Hiraga Keaton". Il est né en 1955.


Episode 34 : Keaton replonge dans son passé, l'année de ses 12 ans en Cornouailles, en 1967...

Avis (1) : pas réussi à m'y intéresser.


Episode 35 : Keaton au repos forcé à l'hôpital pour une jambe cassée, cet épisode narre les aventures trépidantes de sa fille et d'une vieille dame...

Avis (1) : pas réussi à m'y intéresser.


Episode 36 : Daniel, l'associé de Keaton, a un coup de foudre. Mais la jeune femme en question semble s'être seulement servie de lui (par pitié, ne me demandez pas pourquoi)...

Avis (1) : pas réussi à m'y intéresser.


Episode 37 : Keaton et son père viennent en aide à Pei Lin, propriétaire de Mei Lin, un tigre de Malaisie, recherchée par la mafia chinoise pour honorer le remboursement d'une dette contractée par son défunt père...

Avis (1) : un épisode pourrissime.


Episodes 38 et 39 : James Wolf, ancien officier de l'armée et homme le plus décoré de toute l'histoire des SAS, est recherché par Scotland Yard dans une affaire de meurtres commis à Londres. C'est un expert dans le maniement des armes blanches, autrement dit un pro des couteaux. Le colonel Fox des unités SAS de l'armée de Terre leur met un conseiller à leur service, en la personne de Keaton. Wolf était justement le mentor respecté de Keaton, et ce dernier son élève préféré. Finalement, comme Wolf n'a fait que tuer quelques crapules, Keaton décide de lui prêter assistance et l'aide à neutraliser un mafieu...

Avis (7) : pas déplaisant du tout, surtout après les épisodes sans queue ni tête précédents. Au moins, Master Keaton l'anime se termine sur une intrigue consistante, même si l'absence totale de fil rouge fait que cela résulte plus d'un choix réfléchi de la part du studio qu'autre chose. Etant donné que les chapitres du manga sont adaptés dans un ordre quelconque. A la fin de l'épisode 39, notre homme ne se rend pas à la police, et poursuit son chemin en solitaire.